Enquête du New York Times en Ukraine: la Russie utilise des munitions plus que mystérieuses

L'armée russe utilise une forme mystérieuse de munitions dans les missiles à courte portée qu'elle tire depuis la frontière vers l'Ukraine, rapporte le New York Times.

ANP
Enquête du New York Times en Ukraine: la Russie utilise des munitions plus que mystérieuses
©AP

Il s'agit de munitions de diversion provenant des missiles à courte portée Iskander M et qui empêchent le système de défense antimissile ukrainien de détecter correctement les projectiles. La communauté internationale ignorait que la Russie possédait ou utilisait ces dispositifs de diversion. Il s'agit, selon une source anonyme du renseignement américain qui s'est confiée au NYT, d'engins d'environ 12 pouces (30 centimètres) de long qui ressemblent à une flèche blanche avec une queue orange. Ils produisent des signaux radio qui interfèrent avec le radar signalant les missiles Iskander M et ils peuvent se charger en chaleur pour attirer les missiles anti-aériens ukrainiens.

Selon un expert en armement interrogé par le NYT, l'utilisation des munitions de diversion pourrait indiquer que l'armée russe commence à se montrer téméraire ou ressent une certaine urgence dans la guerre. Les missiles de diversion se trouvent en effet désormais sur le territoire ukrainien et peuvent donc être analysés par les services de renseignement occidentaux.