Zelensky renonce à l’Otan

Un sommet extraordinaire de l’Alliance atlantique est attendu à Bruxelles la semaine prochaine.

S.Vt. (d’après AFP)
Zelensky renonce à l’Otan
©ABACAPRESS

Sanctions contre sanctions. Alors que de nouvelles mesures restrictives européennes entraient en vigueur mardi, Washington a pour sa part annoncé avoir adopté des sanctions supplémentaires contre le dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko et des personnalités russes, pour corruption et atteinte aux droits de l’homme. Le même jour, Moscou réagissait en adoptant à son tour des sanctions contre le président américain, Joe Biden, son secrétaire d’État, Antony Blinken, et le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, notamment. Tous sont également interdits d’entrée en Russie.

Mais c'est à Bruxelles qu'ils sont attendus la semaine prochaine, pour un sommet extraordinaire de l'Alliance atlantique. Une réunion convoquée alors que Volodymyr Zelensky venait de déclarer qu'il fallait "reconnaître" que son pays ne pourrait pas adhérer à l'Otan. On se souvient que Vladimir Poutine avait justifié sa guerre contre l'Ukraine, entre autres, par la crainte de voir cette ex-république soviétique rejoindre une organisation qu'il considère comme une menace existentielle. "Nous avons entendu pendant des années que les portes étaient ouvertes, mais nous avons aussi entendu que nous ne pourrions pas adhérer", a déclaré le président ukrainien mardi.

Les pourparlers entre les délégations russe et ukrainienne ont, quant à eux, repris mardi avec l'espoir de conclure un accord de cessez-le-feu. Mais, pour l'heure, la guerre, qui a jeté sur les routes de l'exil quelque trois millions de personnes à ce jour, dont une moitié d'enfants, continue à faire rage. Le cameraman de Fox News, Pierre Zakrzewski et la journaliste Oleksandra Kuvchinova ont été tués, après l'Américain Brent Renaud et les Ukrainiens Evgueni Sakoun et Viktor Doudar. L'offensive russe vise de plus en plus l'ouest du pays, tout en intensifiant les frappes sur Dnipro et Kiev, qu'ont rejoint les Premiers ministres polonais Mateusz Morawiecki, tchèque Petr Fiala et slovène Janez Jansa hier. L'objectif de cette visite est de "réaffirmer le soutien sans équivoque de l'ensemble de l'Union européenne" à l'Ukraine et de présenter au Président "un vaste ensemble de mesures de soutien".