L’Ukraine ne dit pas non à la neutralité, mais les garanties de sécurité doivent être bétonnées

La neutralité de l’Ukraine figure au cœur des négociations visant à mettre fin à l’offensive militaire russe. L'Autriche, la Suède et la Finlande ne constituent en tout cas pas des modèles pour Kiev.

L’Ukraine ne dit pas non à la neutralité, mais les garanties de sécurité doivent être bétonnées
©AP
La neutralité de l'Ukraine figure au cœur des négociations visant à mettre fin à l'offensive militaire russe. Cette piste est même "étudiée en profondeur", a assuré dimanche le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une interview avec des journalistes de la chaîne de télévision d'opposition Dojd, du site indépendant...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité