Les responsables du massacre de Boutcha auraient été identifiés

Les criminels appartiendraient à la 64ème brigade de fusiliers motorisés de l'armée de terre russe, basée à la frontière chinoise.

M.Ch
Les responsables du massacre de Boutcha auraient été identifiés
©AP

Aidés par les hackers d'Anonymous, Inform Napalm, collectif ukrainien de veille en ligne, aurait identifié les premiers coupables des crimes commis à Boutcha. Selon eux, ils appartiennent à l'unité 51460, correspondant à la fameuse 64ème brigade. Grâce aux données divulguées le 3 avril dernier, les coordonnées des 120 000 soldats russes ont pu être analysées, notamment celles de la 64ème brigade.

Celui vers qui les soupçons sont dirigés n'est autre que le lieutenant-colonel Azatbek Asanbekovich Omurbekov, un officier d'une quarantaine d'années. Selon les informations regroupées, les horreurs auraient été majoritairement commises par son bataillon. Les récits du journaliste ukrainien, Evgeny Spirin, font froid dans le dos. "Des enfants gisaient au-dehors, les mains liées dans le dos. Des enfants… Ils ont ligoté des enfants et les ont abattus comme des chiens."

Selon le Times, Azatbek Omurbekov a même été béni pour sa mission en Ukraine par un prêtre orthodoxe, en novembre dernier. “L’histoire montre que nous menons la plupart de nos batailles avec nos âmes. Les armes ne sont pas la chose la plus importante. L’église est le lieu où nous recevons la communion et où nous nous préparons aux événements à venir. Avec la bénédiction du Tout-Puissant, nous espérons réaliser la même chose que nos ancêtres”, aurait déclaré le lieutenant-colonel.

Parmi les auteurs de ces crimes sanglants, on retrouverait aussi un certain Mikhail Tkach, un jeune homme de 20 ans. Les traces de ces crimes de guerre se sont retrouvées sur le réseau social russe VKontakte.

"Tu es un criminel de guerre et un bourreau, lui répond un internaute.Sur tes mains, il y a le sang des civils exécutés à Boutcha. Tu rôtiras en enfer !". Le soldat russe Mikhaïl Tkach lui rétorque alors, indiquant que son unité et lui sont prêtes à repartir au combat. "Je suis déjà sur le chemin du retour, et je vais bientôt vous niquer. Dès que je vous retrouve, je vous couperai tous la tête."