Le dérapage de deux présentateurs russes : "Jetons une bombe sur Kiev, qu'on en finisse"

Ce jeudi, l'Ukraine a réussi à faire couler le croiseur Moskva, un vaisseau amiral de la flotte russe, en le faisant exploser de munitions. A la télévision russe, la pilule a du mal à être avalée.

Le dérapage de deux présentateurs russes : "Jetons une bombe sur Kiev, qu'on en finisse"
©Russia One

C'est un des plus gros revers matériels que la Russie a subi ce jeudi lorsque leur croiseur Mosvka a coulé après avoir été gravement endommagé par une offensive ukrainienne.

A la télévision russe, on apprenait la nouvelle en plein direct. Le réalisateur russe Vladimir Bortko, analyste pour la chaîne Russia-1, commentait la nouvelle : "Même le fait qu'il y ait une attaque contre notre territoire est un casus belli, une raison absolue pour la guerre. L'opération spéciale en Ukraine est terminée. Ça s'est terminé hier soir, quand notre patrie a été attaquée. La Moskva est une raison absolue pour la guerre. C'est sûr à cent pour cent. C'est notre fleuron. Nous n'avons pas à penser à quoi que ce soit. Il doit y avoir une réponse", lance-t-il.

Il a ensuite poursuivi en avançant qu'il fallait rayer Kiev de la carte. "C'est ce qui doit se passer. Nous ne pouvons répondre que d'une seule manière: jeter une bombe dessus et c'est fini."

Pour la présentatrice de l'émission, la troisième guerre mondiale est lancée. "Si nous ne combattons pas l'OTAN, nous combattons au moins les infrastructures de l'OTAN et les États-Unis, qui fournissent des armes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, par voie ferroviaire, en passant par la Pologne. Nous devrions sérieusement penser à détruire les nœuds ferroviaires et à refuser les dirigeants étrangers qui veulent nous rendre visite. Qu'ils restent à la maison"