À Berlin, on craint que Marine Le Pen ne veuille "détruire l’UE"

Si Emmanuel Macron est donné vainqueur au second tour de l’élection présidentielle française par l’ensemble des sondages, l’écart demeure faible (*) et la nervosité est palpable à Berlin.

Marie Raymond, correspondance particulière à Berlin
À Berlin, on craint que Marine Le Pen ne veuille "détruire l’UE"
©AP
Le pessimisme allemand concernant cette élection n'a pas attendu les résultats du premier tour. La possibilité d'une victoire de Marine Le Pen était déjà prise au sérieux avant le premier tour, et très relayée...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet