Plus de 1.000 corps de civils dans les morgues de la région de Kiev

Plus de 1.000 corps de civils se trouvent actuellement dans les morgues de la région de Kiev, a indiqué à l'AFP jeudi une responsable ukrainienne, alors que Kiev accuse les Russes d'avoir "massacré" des centaines de civils pendant leur occupation de la région en mars.

Plus de 1.000 corps de civils dans les morgues de la région de Kiev
©AFP
AFP

"1.020 corps de civils, uniquement de civils, sont (dans les morgues) de l'ensemble de la région de Kiev", a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne Olga Stefanichyna à l'AFP dans la ville de Borodianka, au nord-ouest de Kiev.

Depuis le retrait des forces russes de la région de Kiev fin mars, des centaines de corps de civils ont été retrouvés par les autorités ukrainiennes, qui accuse avec les Occidentaux la Russie de "crimes de guerre", ce que dément Moscou.

Mme Stefanichyna a précisé que ce total représentait l'ensemble des corps de civils "découverts dans des immeubles mais aussi dans les rues" de la région de Kiev depuis le début de l'invasion russe, le 24 février.

Plus tôt, un responsable militaire ukrainien avait déclaré lors d'une conférence de presse que ces civils avaient été "tués ou torturés à mort" par les Russes, précisant que des experts médico-légaux examinaient toujours les corps.

Le 3 avril dernier, la procureure générale d'Ukraine Iryna Venediktova avait annoncé que 410 corps de civils avaient été retrouvés à ce stade dans la région de la capitale ukrainienne, reprise aux troupes russes par les forces ukrainiennes quelques jours auparavant. Une semaine plus tard, le 10 avril, elle avait indiqué que plus de 1.200 corps avaient été découverts dans la région de Kiev, sans préciser s'il s'agissait uniquement de civils.

Dans la seule ville de Boutcha, au nord-ouest de Kiev, devenue un symbole des atrocités de la guerre en Ukraine, près de 300 personnes ont été enterrées dans des fosses communes, selon un autre bilan annoncé par les autorités ukrainiennes le 2 avril.

Les autorités ukrainiennes continuent de découvrir régulièrement de nouveaux corps. Jeudi, la police régionale de Kiev a indiqué avoir déterré neuf nouveaux corps de civils à Borodianka.

"Ces personnes ont été tuées par les occupants (russes) et certaines des victimes présentent des signes de torture", a accusé sur Facebook le chef de la police locale, Andriï Nebytov.

Sur le même sujet