"Si nos hommes sont tués à Marioupol, alors l'Ukraine se retirera de tout processus de négociation", prévient Zelensky

Les combats se poursuivent samedi en Ukraine, où les appels à une trêve à l'occasion de la fête orthodoxe de Pâques restent pour l'heure lettre morte, et une nouvelle tentative d'évacuation de civils à Marioupol a échoué.

Alors que la guerre en Ukraine va entrer dimanche dans son troisième mois, les combats se poursuivaient samedi dans le Donbass et le sud du pays, où les espoirs d'une trêve à l'occasion de la fête orthodoxe de Pâques restent pour l'heure lettre morte.

Suivez toutes les dernières informations sur le conflits en Ukraine :

20h35 : Zelensky dénonce la décision "illogique" du chef de l'ONU d'aller à Moscou avant Kiev

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé samedi la décision "illogique" du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres de se rendre à Moscou mardi, deux jours avant d'aller à Kiev.

"C'est simplement erroné d'aller d'abord en Russie, puis en Ukraine", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse organisée dans une station de métro sur la place centrale de Kiev. "Il n'y a aucune justice et aucune logique dans cet ordre", a-t-il déploré.

19h57 : La Turquie ferme son espace aérien aux avions russes en route vers la Syrie

La Turquie a fermé son espace aérien aux avions russes à destination de la Syrie, ont rapporté samedi des médias turcs citant le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu.

"Nous avons fermé l'espace aérien aux avions militaires de la Russie --et aussi aux avions civils-- à destination de la Syrie", a déclaré M. Cavusoglu, sans préciser le motif de cette décision.

19h26 : Kiev abandonnera les négociations si ses militaires à Marioupol sont tués

Kiev abandonnera les négociations avec Moscou si ses militaires, retranchés dans le vaste complexe métallurgique d'Azovstal à Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, sont tués par l'armée russe, a déclaré samedi le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "Si nos hommes sont tués à Marioupol et si des pseudo-referendums sont organisés dans la région de Kherson (sud, ndlr), alors l'Ukraine se retirera de tout processus de négociation", a affirmé M. Zelensky lors d'une conférence de presse à Kiev.

19h24 : Blinken en visite dimanche à Kiev, annonce Zelensky

19h00 : Le président ukrainien Volodimir Zelenski a appelé ce samedi à une rencontre avec Poutine pour "mettre fin à la guerre".

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé de nouveau samedi à rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine "pour mettre fin à la guerre".

"Je pense que celui qui a commencé cette guerre pourra y mettre fin", a affirmé M. Zelensky lors d'une conférence de presse à l'intérieur d'une station de métro du centre-ville de Kiev, répétant qu'"il n'avait pas peur de rencontrer (M. Poutine)" si cela permettait de parvenir à un accord de paix entre la Russie et l'Ukraine.

18h58 : risque de perturbation des exportations de gaz vers l'Europe

Un tiers du gaz exporté de Russie vers l'Union européenne risque d'être perdu en raison de la guerre en Ukraine, a déclaré samedi Iouri Vitrenko, PDG du groupe public ukrainien Naftogaz.

Si certains Etats de l'Union europénne sont très dépendants de Moscou sur le plan énergétique, les 27 se sont fixés comme objectif de réduire de deux tiers leurs importations de gaz russe d'ici la fin de l'année pour sanctionner la Russie après l'invasion de l'Ukraine.

18h40 : l'armée russe affirme avoir visé un important dépôt d'armes étrangères près d'Odessa

L'armée russe a affirmé samedi avoir visé avec des "missiles de haute précision" un important dépôt d'armes livrées aux forces ukrainiennes par les Etats-Unis et des pays européens, près d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine.

"Les forces armées russes ont mis aujourd'hui hors service, avec des missiles de haute précision et de longue portée, un terminal logistique de l'aérodrome militaire près d'Odessa où était stocké un important lot d'armes étrangères livrées par les Etats-Unis et des pays européens", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

17h30 : L'évacuation de civils de Marioupol "perturbée" par les Russes

Une nouvelle tentative d'évacuation de civils depuis le port ukrainien de Marioupol, en grande partie sous contrôle russe, vers la ville de Zaporijjia a échoué, a indiqué samedi un adjoint au maire de Marioupol sur son compte Telegram. Selon Petro Andriouchtchenko, quelque 200 résidents de ce port industriel sur la mer d'Azov avaient commencé à se rassembler pour être évacués lorsqu'ils ont été "dispersés" par l'armée russe. Certains auraient été ensuite contraints de monter dans des bus en partance pour une localité occupée par les Russes, à 80 km au nord. "Une fois encore les Russes ont perturbé une évacuation", a déploré l'adjoint au maire.

16h50 : Au moins cinq morts dans des frappes russes sur Odessa, selon Kiev

Au moins cinq personnes ont été tuées et 18 autres blessées dans des frappes russes samedi sur la ville portuaire d'Odessa dans le sud de l'Ukraine, a annoncé le chef de cabinet de la présidence ukrainienne. "Odessa: cinq Ukrainiens tués et 18 blessés. Et ce ne sont que ceux qu'on a réussi à retrouver (à ce stade). Selon toutes vraisemblances, le bilan sera plus lourd", a indiqué sur Telegram Andriï Iermak, précisant qu'"un bébé de trois mois" faisait partie des victimes.

L'armée de l'air ukrainienne a affirmé sur Facebook que les forces russes avaient tiré une série de missiles depuis des bombardiers Tu-95 au-dessus de la mer Caspienne.

14h : Près de 5,2 millions de réfugiés

Le nombre de réfugiés ukrainiens ayant fui l'invasion de leur territoire par l'armée russe fin février continue d'augmenter et s'approche des 5,2 millions, selon les chiffres du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés publiés samedi.

Sur le même sujet