Orthodoxie en Ukraine : des recompositions et des repositionnements déjà à l’œuvre

L’onde de choc de la guerre en Ukraine n’en finit pas de déchirer l’orthodoxie mondiale. Si certaines Églises, à l’instar du patriarcat œcuménique de Constantinople, ont immédiatement condamné l’invasion russe, d’autres, comme l’Église bulgare, très russophile, observent une prudente réserve, se contentant d’appeler à prier "pour la paix", sans désigner d’agresseur. L’Église serbe se retrouve dans une position particulièrement délicate.

Priere a l'Eglise du refectoire de st. Antoine et Theodosie des grottes.
©BELGAIMAGE
Début 2019, le monde orthodoxe avait été secoué par le tomos de reconnaissance de l’indépendance de l’Église orthodoxe ukrainienne par le patriarche œcuménique Bartholomée Ier. Seules les Églises de Grèce et de Chypre ainsi que le patriarcat...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet