Des fléchettes mortelles retrouvées sur des civils tués à Boutcha et à Irpin: pourquoi la Russie utilise cette arme décriée?

Ces munitions étaient surtout utilisées pendant la première guerre mondiale. Mais elles ont été retrouvées dans de nombreux corps de civils à Boutcha et à Irpin.

Des fléchettes mortelles retrouvées sur des civils tués à Boutcha et à Irpin: pourquoi la Russie utilise cette arme décriée?
©AP

Depuis fin mars, les Russes n'occupent plus la région de Boutcha. Ce qui n'empêche pas les autorités ukrainiennes de panser encore leurs nombreuses plaies. En tout, ce sont plus de 400 corps qui ont été retrouvés depuis le départ des troupes de Vladimir Poutine. Et certaines découvertes font froid dans le dos. Les autorités ont notamment retrouvés des fléchettes métalliques sur certains civils. En particulier dans la tête et dans le corps. Elles ont été tirées dans un large rayon de 100 mètres de long et 300 mètres de large.

Ce type d'armes, d'environ trois centimètres de long, n'est pas courant dans les guerres modernes. Elles étaient surtout utilisées lors de la première guerre mondiale. Les projectiles étaient largués depuis des avions dans des bidons par dizaines ou centaines. Elles étaient inefficaces et ont été remplacées par des bombes explosives.

Ces fléchettes ont la particularité de se détacher pour provoquer une double blessure lorsqu'elles pénètrent la peau. Elles peuvent également faire plus de dégâts en traversant les os. Les fléchettes sont surtout utiles pour repousser les attaques à courte distance. Mais elles ne sont pas très efficientes car des scientifiques avaient constaté que les bombes fonctionnaient davantage. Surtout, chaque fléchette doit être fabriquée manuellement avec un design aérodynamique pour faire un maximum de victimes. De fait, elles coûtent donc beaucoup plus chères à la production que les armes à fragmentation.

Officiellement, elles ne sont pas interdites dans le droit international. Mais les organisations de défense des droits de l'homme tentent de les enlever du marché depuis pas mal de temps.

Sur le même sujet