Dans la tourmente, le patron de l'agence européenne de garde-frontières Frontex jette l'éponge

Fabrice Leggeri était critiqué sur sa gestion de l'agence, plusieurs fois accusée d'avoir participé à des refoulements illégaux de migrants.

Dans la tourmente, le patron de l'agence européenne de garde-frontières Frontex jette l'éponge
©AP
C'est l'aboutissement, presque inévitable, d'une longue série d'accusations de mauvaise gestion des finances et de refoulements illégaux de migrants : Fabrice Leggeri, patron de Frontex a présenté jeudi sa démission au conseil d'administration de l'agence européenne de garde-côtes et de garde-frontières. Cette décision intervient dans le contexte d'un rapport non public accablant, rédigé par l'Office européen de lutte antifraude (Olaf), qui lui reproche,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité