Israël fustige les propos du ministre russe des Affaires étrangères sur Hitler : "Scandaleux, impardonnables et une horrible erreur historique"

Sergueï Lavrov a réussi à se mettre Israël à dos.

Israël fustige les propos du ministre russe des Affaires étrangères sur Hitler : "Scandaleux, impardonnables et une horrible erreur historique"
©AFP
S.Vt. (d’après AFP)

L'État hébreu avait tenté de maintenir un équilibre entre Kiev et Moscou depuis le 24 février, date du déclenchement de la guerre contre l'Ukraine - non sans susciter, d'ailleurs, l'irritation du président Zelensky, d'origine juive, qui avait appelé les députés israéliens à "faire un choix". Mais les propos du chef de la diplomatie russe, dimanche dans une interview à la télévision italienne, ne sont pas passés.

La Russie n'a de cesse de répéter vouloir "dénazifier" l'Ukraine, sans qu'on sache précisément ce que cela signifie. Volodymyr "Zelensky fait valoir cet argument : comment le nazisme peut-il être présent (en Ukraine) s'il est lui-même juif. Je peux me tromper, mais Hitler avait aussi du sang juif", a déclaré M. Lavrov.

Dès lundi, son homologue israélien Yaïr Lapid a convoqué l'ambassadeur russe pour obtenir des "clarifications". Les propos du ministre Lavrov, qui ont par ailleurs été jugés "absurdes" à Berlin, "sont à la fois scandaleux, impardonnables et une horrible erreur historique", a estimé M. Lapid par voie de communiqué. "Aucune guerre n'est comparable à la Shoah… L'utilisation du génocide juif comme outil politique doit cesser immédiatement", a ajouté le premier ministre Naftali Bennett. Quant aux autorités ukrainiennes, elles se sont engouffrées dans la brèche pour fustiger, comme le ministre Dmytro Kouleba, "l'antisémitisme profondément enraciné au sein des élites russes".

Sur le même sujet