Une plaignante contre PPDA témoigne: "Il a toujours procédé de la même manière"

Les plaignantes contre Patrick Poivre d'Arvor commencent à se montrer à visage découvert et témoignent des violences sexuelles qu'elles auraient subies.

La Réaction
Une plaignante contre PPDA témoigne: "Il a toujours procédé de la même manière"
©TPMP

L'affaire PPDA a connu plusieurs rebondissements ces derniers jours, notamment avec la diffusion de l'émission "PPDA : la chute d'un intouchable", un numéro de Complément d'Enquête consacré à l'ancienne star du 20 h de TF1. A ce sujet, Muriel Reus, vice-présidente de MeToo Médias, présidente de "Femmes Avec" et plaignante contre Patrick Poivre D'Arvor, est venue témoigner dans l'émission Touche Pas à Mon Poste.

"Je ne travaillais pas avec PPDA. Ce qu'il s'est passé c'est qu'après un Festival de Cannes où il est beaucoup venu sur les plateau de TPAS, il a demandé à l'une de ses assistantes de m'appeler. La question était : 'Patrick demande si vous avez déjà participé à un journal en direct'. J'avoue que la question m'a énormément surprise (...) mais j'ai quand même accepté l'invitation."

Pas très intéressée par l'envers des décors dans les médias, Muriel Reus oublie toutefois de se rendre dans les locaux de TF1. "Le soir venu, je ne me suis même pas présentée sur le plateau. Deux jours après l'assistante m'a rappelée en me disant que j'avais été attendue. J'ai donc dû reprendre rendez-vous alors que je pensais y avoir échappé. J'y suis donc retournée et là il s'est passé ce qu'il s'est passé. Son assistante m'a dit qu'il m'attendait dans son bureau pour débriefer alors qu'il ne m'avait même pas dit bonjour ou quoi que ce soit."

Pour rappel, Muriel Reus accuse PPDA de l'avoir enfermée dans son bureau et ce dernier aurait ensuite tenté de l'embrasser après avoir baissé son pantalon. "Il ferme la porte à clé et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il est en caleçon. Je suis stupéfaite par ce geste totalement disproportionné, déplacé et pathétique."

Pour arrêter PPDA, Muriel Reus explique lui avoir répondu directement: 'Arrête, tu connais mes liens avec la présidence'. Des paroles qui ont fait peur au présentateur du 20h de TF1. "Quand je lui ai dit ça, ça l'a stoppé net. Il s'est rhabillé, nous sommes sortis et j'ai pris l'ascenseur."

Muriel Reus explique également le modus opérandi de celui qu'elle accuse."Il n'y a jamais eu de jeu de séduction, et ce, avec toutes les victimes. Il procède toujours de la même manière. Soit il invite dans son bureau et il n'y pas de jeu de séduction du tout ou bien soit il dépersonnalise les personnes."