"Les gens sont réactionnaires, racistes, antiécologistes": confrontés à la crise et au conservatisme, de jeunes Turcs choisissent d’émigrer

L’envie de travailler ou d’étudier à l’étranger est claire chez les hauts diplômés.

"Les gens sont réactionnaires, racistes, antiécologistes": confrontés à la crise et au conservatisme, de jeunes Turcs choisissent d’émigrer
©AFP
Céline Pierre-Magnani, correspondante à Istanbul
"Personne ne fait plus confiance à personne. La société turque est fragmentée, politiquement très polarisée. Les gens haïssent les personnes qui ne leur ressemblent pas, s'inquiète Önder, 28 ans, programmeur informatique à Istanbul....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité