Selon les renseignements ukrainiens, la Russie préparerait un défilé militaire le 9 mai à Marioupol

La Russie prépare un défilé militaire dans le port longtemps assiégé de Marioupol pour le 9 Mai, jour où Moscou célèbre la victoire sur l'Allemagne nazie, ont affirmé mercredi les renseignements ukrainiens.

Selon les renseignements ukrainiens, la Russie préparerait un défilé militaire le 9 mai à Marioupol
©AFP

Selon les services de renseignement militaire ukrainien (GUR), le directeur adjoint de l'administration présidentielle russe Sergueï Kirienko est arrivé à Marioupol pour préparer ce défilé.

"La mission principale du responsable de M. Poutine est de préparer les cérémonies du 9 Mai", peut-on lire dans un communiqué du GUR sur Telegram.

Marioupol, ville portuaire du sud-est de l'Ukraine, "deviendra un centre de célébrations", ajoute le communiqué. "Les avenues principales de la ville sont nettoyées en urgence, les débris et les corps des morts enlevés, tout comme les munitions qui n'ont pas explosées", précise le communiqué.

Les téléspectateurs russes verront des reportages sur "la joie" des résidents de Marioupol de voir arriver les Russes dans leur ville, a-t-il ajouté. La fête du 9 mai est chaque année l'occasion d'un grand défilé militaire à Moscou, sur la Place Rouge.

Toujours selon le GUR, "une campagne de propagande à grande échelle est en cours" auprès de la population de la ville, estimée désormais par les autorités ukrainiennes entre 100.000 à 120.000 personnes, contre près d'un demi-million avant la guerre.

Interrogé sur les préparatifs pour le 9 Mai, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou n'a pas explicitement évoqué la possibilité d'un tel défilé à Marioupol.

"Cette année, des défilés militaires auront lieu dans 28 villes russes", a-t-il uniquement indiqué, précisant que "près de 65.000 personnes, environ 2.400 types d'armes et d'équipements militaires et plus de 460 avions seront mobilisés cette année".

Marioupol est presque entièrement sous contrôle de l'armée russe. Seul l'immense complexe métallurgique Azovstal, où sont retranchés les derniers combattants ukrainiens et des civils, n'a pas encore été complètement pris par les forces de Moscou.

Un commandant ukrainien du régiment Azov qui défend l'aciérie a annoncé mardi que les Russes avaient lancé l'assaut sur le site, mais le Kremlin a démenti cette information mercredi.

20 nouveaux corps de civils découverts dans la région de Kiev

Vingt nouveaux corps de civils ont été découverts au cours des dernières 24 heures dans la région de Kiev, en partie occupée pendant plusieurs semaines par les forces russes, a annoncé mercredi la police ukrainienne, pour un total cumulé de 1.235 corps de civils retrouvés à ce stade. Ces 20 corps ont été découverts "à Borodianka, des villages non loin de là et des villages du district de Vychgorod", a précisé le chef de la police régionale, Andriï Nebytov, dans une vidéo publiée par le ministère de l'Intérieur.

"Au total 1.235 corps de civils ont été retrouvés et inspectés", a-t-il annoncé, dont 800 ont déjà été "examinés par des experts".

Un précédent bilan donné le 21 avril à l'AFP par la vice-Première ministre ukrainienne, Olga Stefanichyna, faisait état de plus de 1.000 corps de civils "actuellement (dans les morgues) de l'ensemble de la région de Kiev".

"Je peux vous dire, malheureusement, la plupart d'entre eux sont des personnes mortes par balles", a précisé M. Nebytov mercredi.

A ce stade, 282 corps n'ont pas encore été identifiés, toujours selon la police.

Des centaines d'écoles endommagées ou détruites en Ukraine, selon Unicef

Une école sur six dans l'est de l'Ukraine a été endommagée ou détruite, indique l'Unicef mercredi. Des centaines d'établissements sont concernés. Selon l'organisation, des centaines d'enfants sont déjà morts pendant la guerre et des milliers ne peuvent plus aller à l'école. Rien que la semaine dernière, deux écoles ont été touchées par des attaques. Outre les établissements endommagés et détruits, l'enseignement est également menacé par le fait que les bâtiments scolaires sont utilisés à des fins militaires, ce qui signifie que les enfants ne peuvent plus y aller pour avoir cours.

L'Unicef tente de fournir la meilleure éducation possible aux enfants réfugiés. À Kharkiv, des dizaines de stations de métro ont déjà été transformées en écoles, où les enfants peuvent jouer et apprendre.

Selon l'organe onusien, l'école revêt une importance cruciale pour les enfants vivant dans une zone de crise, en offrant un espace sûr et un repère de la vie quotidienne normale.

Sur le même sujet