Guerre en Ukraine: les renseignements de Washington auraient permis à Kiev de tuer des généraux russes

Les renseignements fournis par les Etats-Unis à l'armée ukrainienne ont permis de cibler plusieurs généraux russes près du front, a affirmé mercredi le New York Times, citant des sources anonymes au sein des services américains.

Guerre en Ukraine: les renseignements de Washington auraient permis à Kiev de tuer des généraux russes
©AFP

Citant plusieurs hauts responsables américains, le journal a déclaré que sur la douzaine de généraux russes tués par les forces ukrainiennes, "beaucoup" avaient été ciblés avec l'aide des services de renseignement américains.

Le Conseil de sécurité nationale américain (NSC) a qualifié d'"irresponsable" l'affirmation selon laquelle les États-Unis aidaient l'Ukraine à tuer des généraux russes.

"Les États-Unis fournissent des renseignements sur le champ de bataille pour aider les Ukrainiens à défendre leur pays", a déclaré à l'AFP Adrienne Watson, porte-parole du NSC, dans un mail.

"Nous ne fournissons pas de renseignements dans l'intention de tuer des généraux russes", a-t-elle souligné.

Les efforts de renseignement de Washington pour aider l'Ukraine au plus près, dans les combats, se sont notamment "concentrés sur la détermination de la localisation et d'autres détails sur les quartiers généraux mobiles de l'armée russe, qui se déplacent régulièrement", écrit le New York Times.

Lundi, le Pentagone avait officiellement indiqué que le chef d'état-major russe, Valéri Guerassimov, s'est rendu pendant "plusieurs jours" la semaine dernière sur le front dans la région du Donbass, dans l'est de l'Ukraine, suggérant ainsi que les plus hauts responsables militaires russes se rapprochaient des combats.

Mais le Pentagone n'avait pas confirmé les rumeurs de blessures concernant Valéri Guerassimov.

Un conseiller du ministre ukrainien de l'Intérieur avait affirmé dimanche que de nombreux officiers russes avaient été touchés dans une "explosion" à Izioum, dans l'est de l'Ukraine, ajoutant que le chef d'état-major russe était sur place. Un autre responsable ukrainien a cependant affirmé qu'il n'avait pas été blessé.

Les Ukrainiens ont revendiqué à plusieurs reprises avoir tué des généraux russes sur le terrain, depuis le début de l'invasion de l'Ukraine le 24 février.

Début mars, la municipalité de la ville de Novorosiisk, dans le sud de la Russie, avait par exemple confirmé que le général Andreï Soukhovetski, commandant adjoint de la 41e armée, était mort "en héros" en Ukraine.

L'assistance américaine à l'Ukraine en terme de renseignement, dont Washington ne fait pas étalage, s'ajoute à des milliards de dollars d'équipement militaire livrés - de manière plus transparente - à l'armée de Kiev dont des armes anti-char, des munitions et, plus récemment, des pièces d'artillerie lourde, des hélicoptères et des drones.

"Nous voulons voir la Russie affaiblie à un degré tel qu'elle ne puisse pas faire le même genre de choses que l'invasion de l'Ukraine" avait déclaré lundi 25 avril le chef du Pentagone Lloyd Austin.

Sur le même sujet