Se présenter comme victime de Pegasus, la mauvaise idée de Pedro Sanchez

Le contre-feu qu’a allumé le Premier ministre a provoqué un incendie.

Se présenter comme victime de Pegasus, la mauvaise idée de Pedro Sanchez
©AFP
Paco Audije, correspondant à Madrid
Jeudi matin, dix députés de la commission parlementaire qui contrôle les fonds spéciaux du Centre national de renseignement (CNI) ont entendu les explications de Paz Esteban, cheffe des services secrets, à propos du scandale d'espionnage par ...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet