Charles Michel s'adresse aux Ukrainiens à Odessa après avoir été forcé de s'abriter à cause de frappes

En visite surprise à Odessa, grande ville du sud de l'Ukraine, le président du Conseil européen Charles Michel a été forcé de s'abriter en raison de frappes de missiles, a rapporté un responsable de l'UE.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, s'est rendu lundi à Odessa, ville portuaire ukrainienne sur la mer Noire, pour "y célébrer la Journée de l'Europe", a-t-il indiqué sur Twitter. La visite du Belge n'avait pas été annoncée à la presse. Il a été reçu sur place par le Premier ministre ukrainien Denys Chmyhal, une rencontre interrompue par de nouveaux tirs de missiles sur la région, indique une source européenne bien informée. Selon la BBC, il est confirmé que quatre missiles ont atteint la région d'Odessa en matinée, tirés depuis la Crimée selon les militaires ukrainiens.

Charles Michel fait référence dans son tweet à Alexandre Pouchkine, homme de lettres russe qui a connu l'exil à Odessa et est célébré à divers endroits de la ville. Cette ville est celle où l'on peut "sentir l'Europe", avait écrit le romancier, rappelle le président du Conseil européen lundi.

"Aujourd'hui, les citoyens ukrainiens doivent y protéger leurs monuments des balles et roquettes, et leur liberté face à l'agression russe", ajoute Charles Michel.

Lors de cette visite symbolique, le jour où les Etats membres célèbrent la fondation de l'Union, Charles Michel a donc lui-même vécu de près cette agression. "Durant la rencontre avec le Premier ministre, les participants ont dû s'interrompre pour s'abriter, car des missiles s'abattaient sur la région d'Odessa", indique-t-on de même source.

Le message de Charles Michel aux Ukrainiens

Le Kremlin "n'arrivera jamais" à "supprimer votre esprit de liberté", a déclaré lundi le président du Conseil européen, Charles Michel, à l'intention des Ukrainiens.

"Le Kremlin veut supprimer votre esprit de liberté et de démocratie. Je suis totalement convaincu qu'il n'y arrivera jamais", a-t-il affirmé dans un message vidéo publié sur Twitter, quelques heures après la tenue à Moscou des commémorations du 9 mai célébrant la victoire sur l'Allemagne nazie.

Une visite symbolique

Le jour choisi pour cette visite correspond également aux festivités russes de commémoration de la victoire sur l'Allemagne nazie. La parade militaire qui a défilé sur la place Rouge, et le discours du président russe Vladimir Poutine, ont été sans surprise l'occasion pour le Kremlin d'une démonstration de force, et d'une répétition du discours officiel sur l'invasion de l'Ukraine, celui d'un pouvoir ukrainien "néonazi" qui représente selon Poutine une "menace absolument inacceptable" aux frontières de la Russie.

Le même jour, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s'est quant à elle entretenue par vidéoconférence avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Ce dernier a, depuis le début de l'invasion russe de son pays le 24 février dernier, multiplié les appels à une intégration rapide de l'Ukraine à l'Union. La Commission européenne a été chargée de rendre un avis sur la demande d'adhésion, selon la procédure habituelle. L'exécutif européen vise à émettre cette opinion en juin, a précisé lundi Ursula von der Leyen après l'échange avec M. Zelensky.

En se rendant à Odessa, Charles Michel souhaitait manifester une nouvelle fois "la solidarité inébranlable de l'UE" avec les citoyens de l'Ukraine, et se rendre compte, entre autres dans le port, des dégâts causés par les attaques russes, indique lundi la même source. Les ports ukrainiens ont une importance stratégique pour l'exportation des céréales dont l'Ukraine et la Russie abreuvent l'Europe et le reste du monde. L'invasion russe a mené au blocage des principaux ports ukrainiens en mer d'Azov, puis en mer Noire, empêchant le départ de tonnes de céréales.

L'échange avec le Premier ministre ukrainien a été rejoint par vidéoconférence par le président Zelensky, depuis Kiev. "Les discussions ont souligné en particulier l'importance de soutenir l'Ukraine dans ses actuels défis de liquidités", indique la même source. Les dirigeants ont évoqué la création d'un fonds de solidarité qui visera à financer la future reconstruction du pays", a enfin précisé cette source européenne.

Sur le même sujet