Prague succède à Moscou au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU : "La délégation russe ne va pas légitimer ce nouveau show politique"

La République tchèque a été élue mardi par l'Assemblée générale de l'ONU pour prendre au Conseil des droits de l'Homme le siège quitté en avril par la Russie, devenue observatrice mais qui a décidé de ne pas participer jeudi à sa session extraordinaire sur l'Ukraine.

Prague succède à Moscou au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU : "La délégation russe ne va pas légitimer ce nouveau show politique"
©Shutterstock
AFP

Cette réunion à Genève sur "la détérioration de la situation des droits humains en Ukraine" a été convoquée à la demande de Kiev.

"La délégation russe ne va pas légitimer par sa présence ce nouveau show politique organisé sous forme d'une session extraordinaire", a annoncé mardi à Moscou la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

"Malheureusement, nos arguments et éclaircissements sur les vrais objectifs de cette opération militaire spéciale et la situation réelle sur le terrain sont totalement ignorés", a-t-elle déploré. "Il est évident qu'ils ne seront pas entendus cette fois non plus", a ajouté la porte-parole, en qualifiant cette session de "nouvelle démarche antirusse de l''Occident collectif'".

La session extraordinaire du Conseil des droits de l'homme de l'ONU est soutenue par 15 autres Etats membres du Conseil, dont la France, la Gambie, le Japon, le Mexique, les Etats-Unis et la Pologne, et par plus de 35 pays observateurs, dont la Bulgarie, la Hongrie, la Suisse et la Turquie.

Il s'agit de la première réunion consacrée à ce sujet depuis que l'Assemblée générale de l'ONU a suspendu la Russie début avril de la plus haute instance de l'organisation internationale en matière des droits de l'homme.

Toutefois, Moscou ayant anticipé sa suspension en renonçant à son statut de membre du Conseil des droits de l'homme, la Russie avait le droit de participer aux travaux du Conseil jeudi si elle le souhaite en tant que pays observateur.

A New York, 180 pays sur les 193 membres de l'Assemblée générale de l'ONU ont voté pour élire un successeur à la Russie au Conseil des droits de l'Homme.

Lors du scrutin qui s'est tenu à bulletins secrets, 157 pays ont voté en faveur de la candidature unique de la République tchèque, 23 pays s'abstenant.

Le mandat au Conseil des droits de l'Homme de la République tchèque, à effet immédiat, s'étend jusqu'au 31 décembre 2023.

La Russie mène une offensive en Ukraine depuis le 24 février, avec l'objectif affiché par les autorités russes de "dénazifier" et "démilitariser" son voisin ukrainien.

Sur le même sujet