Un demi-million d’Ukrainiens serait emmené de force dans des "camps" en Russie

Les autorités ukrainiennes affirment que des milliers d’Ukrainiens, supposés être proches de l’armée, sont déportés vers des camps. La Russie nie en bloc les accusations.

Un demi-million d’Ukrainiens serait emmené de force dans des "camps" en Russie
©AFP

Invitée de BFMTV mercredi, la vice-première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, affirme que des centaines de milliers d'Ukrainiens seraient déportés en Russie.

"Nous parlons de près de 460.000 personnes, dont des enfants orphelins privés de protection parentale", indique la ministre. Selon elle, "6.500 camps de filtration ont été créés en Russie. C'est un crime absolu contre l'humanité, et cela aura bien sûr des conséquences juridiques."

"Une procédure très humiliante", dénoncée peu avant, toujours sur BFMTV, par le gouverneur de la région de Louhansk, Sergueï Gaïdaï. "Ils déshabillent les gens, ils cherchent des tatouages, des signes de ports d'armes. Ils recherchent les Ukrainiens qui sont en rapport avec les militaires, les forces de l'ordre. Ils essayent aussi de séparer les familles. C'est une sélection", indique le gouverneur.

Ces "camps" avaient déjà été dénoncés par le Pentagone lundi dernier. Le Pentagone n'avait aucune précision sur le nombre de camps, ni sur leur organisation.

Du côté de Moscou, les représentants nient en bloc ces accusations et préfèrent parler de "civils évacués" hors des zones de combat.

Sur le même sujet