Bassam Ayachi, l’insaisissable cheikh aux yeux bleus

Vendredi, la justice a pour la première fois rattrapé Bassam Ayachi. Un tribunal parisien l’a condamné à cinq ans de prison dont un ferme. Par l’ancien prédicateur de Molenbeek sont passées bon nombre d’affaires de radicalisme et de djihad dans la capitale belge. Le tribunal a tenu compte de son rôle "indéniable" d’informateur des services belges et français.

Bassam Ayachi, l’insaisissable cheikh aux yeux bleus
©© Bauweraerts D
Ceux qui ont pu l’observer durant une semaine d’audience en avril au tribunal correctionnel de Paris ont vu un homme à la longue barbe blanche, les épaules rentrées, revêtu d’un parka vert et chaussé de baskets bleues, affrontant les rigueurs du ramadan, marmonnant quelques prières mais répondant du tac au tac aux questions...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet