Gouvernement français: nommé au ministère de l'Education, Pap Ndiaye rend hommage à son "collègue" Samuel Paty

Le nouveau ministre de l'Education Pap Ndiaye a rendu hommage vendredi à son "collègue historien" Samuel Paty, assassiné en octobre 2020, et prôné "le dialogue avec toute la communauté éducative", pour sa première prise de parole en tant que ministre.

AFP

"J'ai une pensée pour un collègue historien, Samuel Paty, dont l'exemple et la mémoire sont gravés dans nos esprits et dans nos coeurs", a déclaré Pap Ndiaye lors de la passation de pouvoir avec Jean-Michel Blanquer, rue de Grenelle, en fin d'après-midi.

"Mes premières pensées vont vers le monde des enseignants qui est le mien depuis toujours", a-t-il ajouté, avant de souligner que "le dialogue avec toute la communauté éducative sera évidemment un principe important" pour lui.

Se définissant comme "un pur produit de la méritocratie républicaine dont l'école est le pilier", cet historien de 56 ans, de père sénégalais et de mère française, a affirmé être "peut-être un symbole, celui de la méritocratie, mais peut-être aussi celui de la diversité".

"Je n'en tire nulle fierté, mais plutôt le sens du devoir et des responsabilités qui sont désormais les miennes", a-t-il dit.

Il a affirmé ensuite "appréhender cette tâche avec humilité, avec modestie, mais aussi avec toute l'énergie et toute la bonne volonté intelligente qui est la mienne".

"La consolidation des savoirs fondamentaux (...), l'égalité des chances, l'adaptation aussi nécessaire de l'école aux bouleversements des économies et des sociétés, voilà des défis immenses à saisir", a-t-il poursuivi.

Surprise de ce nouveau gouvernement, Pap Ndiaye, spécialiste de l'histoire sociale des États-Unis et des minorités, était à la tête depuis l'an dernier du Palais de la Porte Dorée, institution publique française qui comprend le Musée de l'histoire de l'immigration.

Ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé d'histoire et titulaire d'un doctorat, il a été professeur pendant de nombreuses années à Sciences Po Paris.