"Où est passé le tournant écologique", "On prend les mêmes et on recommence" : les réactions politiques à la nomination du gouvernement d'Elisabeth Borne

Le gouvernement français de la Première ministre Elisabeth Borne vient d'être nommé. Et la composition n'enchante pas les adversaires politiques de Macron.

AFP avec rédaction
"Où est passé le tournant écologique", "On prend les mêmes et on recommence" : les réactions politiques à la nomination du gouvernement d'Elisabeth Borne
©AFP

Le Secrétaire général de l'Elysée a annoncé la liste des membres du nouveau gouvernement français ce vendredi. Et les réactions de la classe politique française ne se sont pas fait attendre. Suite à l'annonce, le chef de file de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon a organisé une conférence de presse. L'homme de gauche, qui espère finir Premier ministre à l'issue des élections législatives de juin, a reproché la continuité de l'ère Macron.

"Un gouvernement bien libéral. Ni audace ni renouvellement. Tout terne et gris. Le mandat Macron II commence sur la pointe des pieds. Mais dans un mois tout changera", a-t-il écrit sur Twitter.

Jean-Luc Mélenchon s'est désolé de retrouver "les principales figures de la maltraitance sociale et de l'irresponsabilité écologique du précédent gouvernement". "Où est passé le tournant écologique et social dont on nous a rebattu les oreilles", s'est-il interrogé.

Même son de cloche du côté des communistes et des écologistes, réunis avec LFI dans le mouvement NUPES pour les élections législatives. "On prend les mêmes et on recommence ! 4 semaines pour un jeu de chaises musicales. Le vrai changement, c'est votre vote des 12 et 19 juin qui l'apportera", s'est exprimé Fabien Roussel, le secrétaire général du PCF, ex-candidat à la présidentielle.

"Gouvernement Borne : un gouvernement de droite qui se moque complètement de l'écologie et du social. De Montchalin n'a jamais manifesté le moindre intérêt pour l'écologie. Elle a même glorifié le MERCOSUR. Et personne au logement... Pour enrayer l'inaction : votons #NUPES", a réagi Julien Bayou, secrétaire national d'EELV:

La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, s'est elle indignée de la nomination de Pap Ndiaye au ministère de l'Education. "La nomination de Pap Ndiaye, indigéniste assumé, à l'Education nationale est la dernière pierre de la déconstruction de notre pays, de ses valeurs et de son avenir. Elisez un maximum de députés du RN pour protéger notre jeunesse des pires idéologies !"

L'ex-candidate à la présidentielle a aussi les nombreuses reconductions. "Économie, sécurité, justice : tous ceux qui ont lourdement échoué sont reconduits. Quel mépris envers les Français !"

Même chose pour Eric Zemmour, candidat d'extrême droite malheureux à la présidentielle : "Emmanuel Macron avait dit qu'il fallait déconstruire l'Histoire de France. Pap Ndiaye va s'en charger".