Premiers passagers pour la nouvelle ligne de métro londonienne Elizabeth Line

Des centaines de passagers se sont massés mardi pour emprunter le premier train transportant du public sur la nouvelle ligne de métro reliant les périphéries Est et Ouest de Londres, l'Elizabeth Line, lancée avec quatre ans de retard.

AFP
Premiers passagers pour la nouvelle ligne de métro londonienne Elizabeth Line
©AFP

Elle entre en service un peu plus d'une semaine avant les célébrations des 70 ans de règne de la reine Elizabeth II, en l'honneur de qui elle a été baptisée.

Neuf gares ont été créées dans le centre-ville pour cette ligne qui permet de relier notamment le quartier financier de Canary Wharf à l'est à l'aéroport d'Heathrow à l'ouest, avec des trains toutes les cinq minutes de 6h30 à 23h00.

"La ligne Elizabeth contribuera à transformer la vie et les déplacements à Londres et dans le Sud-Est en améliorant considérablement les liaisons de transport, en réduisant les temps de trajet, en offrant une capacité supplémentaire", s'est félicité Andy Byford, commissaire aux transports de Londres.

La ligne a été inaugurée la semaine dernière par la reine Elizabeth II qui a fait une rare apparition publique à cette occasion.

Son ouverture est un soulagement après des années de retard.

Ce projet lancé il y a 15 ans et censé être achevé en décembre 2018 a pris quatre ans de retard et son budget a explosé pour atteindre environ 19 milliards de livres (22,5 milliards d'euros au cours actuel), près d'un tiers de plus que prévu au départ.

Pour autant, une station du centre-ville (Bond Street) n'est pas encore ouverte et la ligne a été lancée pour l'instant en trois tronçons distincts nécessitant des changements avant d'être reliés. Dans un premier temps, les trains ne circuleront pas le dimanche à l'exception du dimanche 5 juin en pleines célébrations du jubilé de platine.

Transport for London (TfL) estime que le nombre annuel de passagers atteindra 170 millions d'ici 2026.