Un professeur enseigne le mauvais programme à ses élèves, ils le découvrent le jour de l'examen

En France, certains élèves ont eu une drôle de surprise le jour du bac.

J.F.
Un professeur enseigne le mauvais programme à ses élèves, ils le découvrent le jour de l'examen
©shutterstock

Les élèves de terminale du lycée Nelson-Mandela de Nantes ont eu le choc de leur vie en découvrant les questions de l'épreuve d'histoire en espagnol. Ils se sont en effet rendus compte que leur professeur leur avait enseigné... le mauvais programme. Incroyable mais vrai, l'enseignant s'est emmêlé les pinceaux et leur a enseigné le programme de l'année prochaine plutôt que celui de cette année. Pas de chance pour eux, les deux moutures du programme sont loin d'être identiques. L'erreur est d'autant plus délicate qu'ren France le bac est centralisé et commun à toutes les écoles.

Selon Ouest France, qui révèle l'information, un tiers des sujets sont différents entre les deux programmes. Certaines notions sont approfondies dans l'un, survolées dans l'autre. C'est d'ailleurs ce qu'ont pu observer les 24 élèves concernés. Ils avaient déjà eu la puce à l'oreille en discutant avec des élèves d'autres écoles qui passaient cette épreuve mais il était trop tard pour faire quoi que ce soit. Ils ont dû faire face à des questions d'examens qui portaient sur des sujets qu'ils avaient à peine vus en cours. Pas de quoi écrire plusieurs pages, comme cela leur était demandé.

"Certains se sont effondrés"

Depuis le 1er juin, date à laquelle l'épreuve s'est déroulée, les élèves sont en panique. Ils se demandent ce qu'il va advenir de leur note. "Certains se sont effondrés en larmes", explique une maman interrogée par le journal français. "Ils visent une mention très bien pour leur future orientation. Or, une note en dessous de 10 est éliminatoire", poursuit-elle. En attendant, les élèves doivent continuer leurs épreuves de bac, telles qu'elles sont prévues par l'Education nationale.

Si personne ne sait encore comment l'enseignant a pu se tromper, l'école cherche déjà une solution pour les élèves concernés. Le rectorat de Nantes a saisi l'inspection pédagogique régionale et tente de trouver une solution. Parmi les possibilités existantes, il y a par exemple celle de tenir compte des notes de l'année pour élaborer la note finale. Mais, à l'heure actuelle, aucune décision n'a encore été prise.