La France condamnée par la CEDH pour une peine trop lourde à l'encontre du cofondateur d'Action directe

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a condamnée jeudi la France pour avoir prononcé une peine de prison trop lourde à l'encontre de Jean-Marc Rouillan, confondateur du groupe armé d'extrême gauche Action directe, condamné à 18 mois de prison dont huit ferme pour apologie du terrorisme.

La France condamnée par la CEDH pour une peine trop lourde à l'encontre du cofondateur d'Action directe
©Shutterstock

Jean-Marc Rouillan a passé 25 ans en prison pour des faits d'assassinat à caractère terroriste. Libéré en 2012, il a accordé en 2016 un entretien à des journalistes où il disait trouver "courageux" les auteurs des attentats à Paris en 2015. La CEDH ne conteste pas la condamnation de M. Rouillan pour "complicité d'apologie publique d'actes de terrorisme", mais la lourdeur de la peine en l'espèce, qui n'était pas "proportionnée".