"Nous devons leur montrer nos pectoraux": quand les dirigeants du G7 se moquent de Vladimir Poutine

Du 26 au 28 juin, les dirigeants du G7 se rassemblent à l'occasion d'un sommet en Allemagne, au château d'Elmau.

"Nous devons leur montrer nos pectoraux": quand les dirigeants du G7 se moquent de Vladimir Poutine
©BELGA

Réunis autour de la table, les dirigeants des États-Unis, du Canada, de Grande-Bretagne, d’Allemagne, de France, d’Italie, du Japon et de l’Union européenne, se sont notamment attelés à l'envoi d'un signal fort de soutien à Kiev, en proie à l'invasion russe depuis plusieurs mois maintenant.

Malgré ce contexte politique tendu, les membres du G7 n'en ont pour autant pas totalement perdu leur humour. Ainsi, en référence aux fameux clichés torses nus que Vladimir Poutine aime à partager, le Premier ministre britannique Boris Johnson a interrogé ses partenaires: "On garde les vestes ? On les enlève ?", a-t-il ironisé.

"Attendons la photo officielle", lui a répondu le Canadien Justin Trudeau. "Nous devons montrer que nous sommes plus fort que Poutine", a renchéri le Britannique.

"Nous allons avoir droit à la démonstration d’équitation torse nu", a prévenu alors le Premier ministre du Canada. Un clin d'œil évident au célèbre cliché sur lequel on peut voir le président russe, torse nu, à dos de cheval.

"Nous devons leur montrer nos pectoraux": quand les dirigeants du G7 se moquent de Vladimir Poutine
©AFP

L'allusion a, semble-t-il, amusé les dirigeants mondiaux présents. Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a ainsi ajouté que "l'équitation, c'était ce qu'il y avait de mieux" avant que l'initiateur de la plaisanterie, Boris Johnson, ne conclut: "Nous devons leur montrer nos pectoraux !"