Le braquage à la foire d'art de Maastricht pourrait être l'oeuvre du célèbre gang de braqueurs, les Pink Panthers

Les Pink Panthers sont aujourd'hui dans le collimateur des enquêteurs.

La Rédaction
Le braquage à la foire d'art de Maastricht pourrait être l'oeuvre du célèbre gang de braqueurs, les Pink Panthers
©Belga

Ce mardi, des voleurs armés ont fait irruption lors de la Tefaf, la célèbre foire d'art et d'antiquités de Maastricht, aux Pays-Bas. Sur des images impressionnantes relayées en masse sur les réseaux sociaux, on peut apercevoir deux suspects défoncer la vitrine d'un joaillier, avant de s'enfuir avec un "butin". La police néerlandaise avait intercepté deux Belges de 22 et 26 ans, soupçonnés dans un premier temps avant d'être relâchés et innocentés. Aujourd'hui, le Telegraaf avance que le cambriolage pourrait être l'oeuvre du gang notoire de voleurs de bijoux : les Pink Panthers. C'est en tout cas ce qu'a affirmé le détective d'art Arthur Brand à nos confrères.

Ce gang originaire de l'ex-Yougoslavie opère toujours de la même manière. Les cambriolages sont audacieux, ne durent pas plus que quelques minutes et les auteurs des faits se déguisent très souvent. Une méthodologie qui colle tout à fait avec le braquage de ce mardi à Maastricht. Le vol s'est déroulé en plein jour et a été très rapide. Les cambrioleurs étaient soigneusement habillés dans le style des personnages de la série Peaky Blinders, une mythique casquette sur la tête, et ont dévalisé le célèbre joaillier londonien Symbolic & Chase.

Si cela n'a pas encore été officiellement confirmé, il semblerait que la cible du braquage était une chaîne d'une valeur colossale de 27 millions d'euros. Cette dernière contient un diamant unique, prénommé "The Symbolic Yellow Diamond". Le gang a de nombreux vols à son actif. Selon Interpol, il aurait commis des centaines de vols de bijoux en Europe, au Moyen-Orient, en Asie et aux États-Unis depuis le début du siècle. Au total, il aurait dérobé au moins 421 millions d'euros de bijoux. Le gang serait composé de "centaines de membres", dont plusieurs se sont déjà retrouvés en prison.

Pour la petite histoire, le gang tient son nom de Pink Panthers en raison du vol d'une bijouterie à Londres en 2003. Si les malfrats avaient réussi à dérober 47 bijoux, d'une valeur totale de 27 millions d'euros, les enquêteurs avaient retrouvé par la suite une bague d'une valeur de 600 000 euros cachée dans un pot de crème pour le visage. Une étrange ressemblance avec l'une des intrigues utilisées dans les films américains 'The Pink Panther'.