La réaction de l'Ukraine suite à la démission de Boris Johnson

La réaction de l'Ukraine suite à la démission de Boris Johnson
©AP

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, usé par les scandales et affaibli par une série de démissions sans précédent, a annoncé ce jeudi sa démission de chef du parti conservateur, ouvrant également la voie à son remplacement à la tête du gouvernement en tant que Premier ministre.

Une information qui a fait réagir bien au-delà des frontières britanniques. Ainsi, l'Ukraine a tenu à remercier Boris Johnson pour son soutien "dans les moments les plus difficiles". "Merci à Boris Johnson pour avoir compris la menace du monstre russe et avoir toujours été à l'avant-garde du soutien à l'Ukraine" et d'avoir "pris ses responsabilités dans les moments les plus difficiles", a écrit sur Twitter le conseiller de la présidence Mykhaïlo Podoliak.

Le chef de l'Etat ukrainien Volodymyr Zelensky a quant à lui appelé jeudi Boris Johnson au téléphone pour lui dire sa "tristesse" face à son départ de la présidence du parti conservateur britannique, a indiqué la présidence ukrainienne dans un communiqué.

"Nous tous avons accueilli cette nouvelle avec tristesse. Pas seulement moi, mais aussi toute la société ukrainienne qui sympathise beaucoup avec vous", a déclaré M. Zelensky, avant d'insister sur la reconnaissance des Ukrainiens pour le soutien du Premier ministre britannique dans le contexte de l'invasion russe.

L'UE continuera à "chercher des solutions" sur l'Irlande du Nord

La perspective du départ du Premier ministre britannique Boris Johnson ne change pas la détermination de l'UE à "chercher des solutions" au différend autour des dispositions douanières post-Brexit en Irlande du Nord, a déclaré de son côté la Commission européenne.

"Sur les événements (politiques) au Royaume-Uni, nous n'avons pas de commentaire à faire", a déclaré un porte-parole de l'exécutif européen, Johannes Bahrke, lors du point de presse quotidien. Il était interrogé peu avant la déclaration de Boris Johnson, qui a annoncé démissionner du parti conservateur et rester au pouvoir jusqu'à ce que soit désigné son successeur.

"De notre côté, les développements politiques ne changent pas notre position vis-à-vis du protocole, vis-à-vis de notre travail avec les autorités britanniques, avec l'Irlande du Nord", a précisé un autre porte-parole de la Commission, Daniel Ferrie, chargé des relations UE-Royaume-Uni.

"Notre position c'est de chercher des solutions par rapport à la mise en oeuvre du protocole, et c'est tout, et cela ne change pas", a-t-il ajouté.

Il a ajouté que la procédure d'infraction lancée contre Londres en septembre 2021 pour violation du protocole nord-irlandais "reste en cours".

Sur le même sujet