"Plus de professionnels au pouvoir", "Liens tendus", "Tristesse": les réactions dans le monde à la chute de Boris Johnson

La décision du Premier ministre britannique Boris Johnson jeudi de démissionner de la tête de son Parti conservateur, ouvrant la voie à l'arrivée d'un nouveau chef de gouvernement, a suscité de nombreuses réactions de la part des dirigeants du monde entier.

Etats-Unis

Les Etats-Unis ont déclaré qu'ils poursuivraient leur "étroite coopération" avec la Grande-Bretagne, y compris leur soutien conjoint à l'Ukraine contre l'agression russe.

"Le Royaume-Uni et les Etats-Unis sont les amis et alliés les plus proches, et la relation spéciale entre nos peuples reste forte et durable", a déclaré le président américain Joe Biden dans un communiqué.

"Je me réjouis de poursuivre notre étroite coopération avec le gouvernement du Royaume-Uni", a-t-il ajouté, notamment "en maintenant une approche forte et unie pour soutenir le peuple ukrainien alors qu'il se défend contre la guerre brutale de Poutine contre sa démocratie, et en tenant la Russie responsable de ses actes".

Union européenne

Après des années de relations tendues avec la Grande-Bretagne, l'UE entrevoit l'espoir d'une amélioration après la démission du champion du Brexit Boris Johnson, mais la méfiance persiste.

La Commission européenne a publiquement esquivé les commentaires sur le bouleversement politique au Royaume-Uni, mais d'autres personalités dans l'orbite de Bruxelles se sont lâchées. "Le départ de Boris Johnson ouvre une nouvelle page dans les relations avec la Grande-Bretagne", a tweeté Michel Barnier, l'ancien négociateur en chef de l'UE pour le Brexit. "Puisse-t-elle être plus constructive, plus respectueuse des engagements pris, notamment en ce qui concerne la paix et la stabilité en Irlande du Nord, et plus amicale avec les partenaires de l'UE. Parce qu'il y a tellement plus à faire ensemble."

Ukraine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a téléphoné à Boris Johnson pour exprimer sa "tristesse", a déclaré Kiev. "Nous accueillons tous cette nouvelle avec tristesse. Non seulement moi, mais aussi toute la société ukrainienne qui sympathise beaucoup avec vous", a déclaré la présidence, citant M. Zelensky, et réitérant à quel point les Ukrainiens étaient reconnaissants pour le soutien du Premier ministre britannique depuis l'invasion russe. M. Johnson était considéré comme l'un des plus fervents partisans de l'Ukraine en Occident.

Irlande

Le Premier ministre irlandais Micheal Martin a déclaré que la décision de Boris Johnson de se retirer était "une opportunité" de détendre les relations.

M. Martin a ajouté que les liens entre Dublin et Londres avaient été "tendus et remis en question ces derniers temps", notamment en raison des divergences concernant les accords commerciaux spéciaux post-Brexit en Irlande du Nord. "Nous avons maintenant l'occasion de revenir au véritable esprit de partenariat et de respect mutuel qui est nécessaire pour étayer les gains de l'accord du Vendredi saint", a déclaré Martin dans un communiqué.

Les accords de paix de 1998 ont mis fin à des décennies d'effusion de sang sur la domination britannique en Irlande du Nord, mais ont été mis à rude épreuve par le Brexit.

Russie

Le Kremlin a déclaré qu'il espérait que "plus de professionnels" arriveraient au pouvoir en Grande-Bretagne. "Nous voudrions espérer qu'un jour en Grande-Bretagne, davantage de personnes professionnelles capables de prendre des décisions par le dialogue arriveront au pouvoir", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Mais pour le moment, il y a peu d'espoir pour cela."

Sur le même sujet