L'Université de Cambridge ouvre une enquête après le suicide présumé de 5 étudiants

L'université dit prendre les choses "très au sérieux".

J.F.
L'Université de Cambridge ouvre une enquête après le suicide présumé de 5 étudiants
©shutterstock

Cinq étudiants de l'Université de Cambridge (Angleterre) auraient mis fin à leurs jours au cours des quatre derniers mois. Les autorités académiques ont donc décidé d'enquêter sur le sujet.

Selon les conclusions communiquées par le vice-recteur principal Graham Virgo, il apparaît qu'aucun lien n'a pu être établi entre les 5 affaires. "Tous les étudiants faisaient partie de collèges différents", a-t-il précisé au Guardian.

A ce stade, un seul suicide a été confirmé comme tel, les autres restant pour l'heure des suicides présumés.

Malgré tout, l'université dit prendre cette affaire "très au sérieux". "Nous sommes choqués et profondément attristés par la mort tragique de 5 étudiants au cours des derniers mois. Je tiens à vous assurer que l'université est déterminée à travailler en étroite collaboration avec nos partenaires pour aider à prévenir les futurs décès."

L'Université de Cambridge a annoncé investir davantage dans son service d'aide, afin de réduire le temps d'attente et d'identifier plus facilement les étudiants en détresse. Elle va aussi former son personnel à la sensibilisation au suicide.

"Nous ne devons pas hésiter à dire qu'il y a une crise de santé mentale chez les étudiants à Cambridge", a pour sa part réagi le syndicat des étudiants, sans pointer de réelles causes.

Quid de la santé mentale en Belgique?

Ce qui est sûr, c'est que la pandémie de Covid a eu des conséquences sur la santé mentale des étudiants. En Belgique, pendant la crise, un tiers des étudiants ont présenté des symptômes anxieux sévères. Sans compter qu'un Belge sur 10 souffrirait actuellement d'éco-anxiété.Les motifs d'anxiété sont vastes et impossibles à lister.

Si vous ne vous sentez pas bien psychologiquement, n'hésitez pas à vous rendre au service d'aide psychologique de votre université. Si vous avez despensées suicidaires, appelez le numéro gratuit suivant depuis la Belgique : 0800 32 123.