"Une interview totalement surréaliste d'un Emmanuel Macron bavard et dépassé": l'opposition tacle le président français

Voici plusieurs réactions politiques des oppositions à l'interview d'Emmanuel Macron, lors du 14-Juillet.

"Une interview totalement surréaliste d'un Emmanuel Macron bavard et dépassé": l'opposition tacle le président français
©AFP

Jean-Luc Mélenchon, leader de LFI (vidéo): "Je suis frappé par son indifférence à la souffrance sociale qui se répand dans notre pays. (...) Comment peut-il avoir (...) comme unique discours de nouveau les inégalités, la violence sociale, c'est-à-dire travailler plus longtemps -ce qui n'est absolument pas nécessaire-, et priver encore plus de gens de leur allocation chômage (...), tout cela avec l'idée assez grossière que les gens préfèreraient des allocations à un travail réel.(...) Décidément tout ce qui passe par sa bouche est une sorte de défi et d'agression contre la masse des Français qui l'écoutent".

Mathilde Panot, président du groupe LFI à l'assemblée (twitter): "Pas d'augmentation des salaires, réforme de l'assurance chômage, uberisation assumée, retraite à 65 ans ... En ce 14 juillet, le roi Macron devrait se rappeler que le seul souverain de notre pays c'est le peuple !"

Olivier Faure, premier secrétaire du PS (Twitter): "J'ai vainement essayé de saisir toutes les occasions de compromis avec Emmanuel Macron. Salaires, assurance chômage, retraites, Uberisation du travail, taxe sur les superprofits: son cap est clair. Sa main tendue ne nous concerne pas."

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF (Twitter): "Crise énergétique et alimentaire: le Président prépare les Français à de nouvelles difficultés. Il faut surtout restaurer notre souveraineté et s'attaquer à la spéculation! Investir et investir pour retrouver notre indépendance, protéger la nation et les Français".

Julien Bayou, secrétaire national d'EELV (Twitter): "Grande prouesse d'Emmanuel Macron capable de discourir sur les difficultés de recrutement dans les métiers en tension sans dire un mot sur l'obligation d'augmentation des salaires et d'améliorer les mauvaises conditions de travail".

Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat (communiqué): "Emmanuel Macron est déloyal vis-à-vis des Français car il aura passé son interview à tordre la vérité pour masquer ses échecs (...) Pour réussir, Macron 2 doit impérativement faire l'inventaire de Macron 1. Le Président de la République ne peut pas rester bloqué dans son premier quinquennat".

Olivier Marleix, président du groupe LR à l'Assemblée national (Twitter): "Non Emmanuel Macron, le vote de la représentation nationale n'est jamais un +coup de chaud nocturne+. C'est la voix des Français dans leur diversité".

Laurent Jacobelli, député RN (sur BFMTV): "Ceux qui pensaient qu'Emmanuel Macron pouvait changer se sont trompés. Il est obtus, têtu, il ne changera jamais. Il continue sa volonté de casse sociale, avec la réforme des indemnités chômage et la réforme des retraites, et une politique d'austérité". "C'est un président de la République hors sol qui n'a rien compris"

Julien Odoul, député RN (BFMTV): "Le +coup de chaud+, ça s'appelle la démocratie. Il va falloir que M. Macron s'y habitue. (...) Nous avons une Assemblée nationale qui reflète les courants d'opinion du pays (...). Je l'appelle à la sobriété de manière générale, et à l'humilité".

Nicolas Dupont-Aignan, député et président de Debout la France (Twitter): "Interview totalement surréaliste d'un Emmanuel Macron bavard et dépassé ! Comment les français pourront-ils supporter cela encore 5 ans ?"