Une fusillade éclate dans une discothèque de Marbella: deux blessés graves dont l'auteur présumé, poignardé au thorax

Une fusillade a éclaté dans une discothèque de Marbella. Au moins cinq personnes ont été blessées, dont une se trouve dans un état critique.

Une fusillade éclate dans une discothèque de Marbella: deux blessés graves dont l'auteur présumé, poignardé au thorax
©Shutterstock

Dans la nuit de dimanche à lundi, une fusillade a éclaté dans la discothèque "Opium", établissement situé sur le Paseo Marítimo de Marbella.

Il était un peu plus qu'une heure du matin quand une bagarre a éclaté. Au cours de celle-ci, un homme a été attaqué au couteau. Il a alors sorti une arme et a ouvert le feu, dans la boîte de nuit qui était noire de monde, blessant au moins cinq personnes, dont une gravement.

Au moins cinq personnes ont été blessées et hospitalisées. Quatre par balle et l'auteur présumé de la fusillade par couteau. Ce dernier, qui a été poignardé au thorax, comme le révèle le média local El Confidencial, est détenu à l'hôpital où il a été admis dans un état grave. Parmi les quatre blessés par balle, une femme est dans un état grave.

D'après le média local, qui s'est procuré l'enregistrement de la soirée auprès de la discothèque, deux groupes de jeunes sont à l'origine de la bagarre.

Dans un clan, un jeune se serait muni d'une bouteille tandis que dans l'autre clan, des jeunes ont retiré leur chemise pour se battre. C'est alors que la dispute a éclaté et que le premier coup de feu s'est fait entendre. Avant que trois autres ne suivent.

Un voisin a vu depuis chez lui ce qu'il s'est passé. "Je n'arrivais pas à dormir à cause du bruit de la discothèque et soudain j'ai entendu les quatre coups de feu. J'ai fait attention car dès le début, je savais que ce n'étaient pas des feux d'artifice comme ceux qui avaient été lancés les autres nuits. J'ai vu beaucoup de monde courir et fuir les lieux", explique-t-il, lui qui a averti les autorités immédiatement.

"Des patrouilles de police et des ambulances sont rapidement arrivées. J'ai compté 18 véhicules de police et au moins trois ambulances", poursuit l'homme, qui avoue que ce n'est pas la première fois que des bagarres éclatent dans ladite discothèque.

Les polices nationale et locale ont conjointement ouvert une enquête.