Incendies en Gironde: faible progression pendant la nuit avant l'arrivée de Macron sur les lieux

Les deux incendies qui brûlent en Gironde depuis plus d'une semaine ont "très peu progressé" pendant la nuit selon un dernier bilan de la préfecture mercredi matin, avant la venue d'Emmanuel Macron.

Les deux feux ont au total détruit depuis le 12 juillet 20.600 hectares de forêt.

Avec 300 hectares détruits dans la nuit de mardi à mercredi, "le bilan est plutôt positif, la situation s'est améliorée pendant la nuit mais les deux feux ne sont toujours pas fixés", avertit le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse.

Le feu situé à Landiras, à 40 km au sud de Bordeaux, a ravagé 13.600 hectares de forêt et celui de la Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon, en a détruit 7.000.

Durant la nuit, aucune nouvelle évacuation n'a été ordonnée et aucune victime n'est à déplorer. Depuis le début des incendies, près de 36.750 personnes ont été évacuées, précisait mardi soir le sous-préfet d'Arcachon, Ronan Léaustic.

La préfète de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine, Fabienne Buccio, parlait mardi soir d'une "accalmie".

"On a pu travailler la défense contre le feu. On a pu vraiment peaufiner, avancer, créer des pare-feux importants", se félicitait la préfète.

Fabienne Buccio évoquait également une météo "plus fraîche" qui a contribué à ces avancées, déplorant toutefois l'absence de pluie.

Le président de la République, Emmanuel Macron, est attendu en Gironde mercredi après-midi. Lors d'un point de situation mardi, le président a demandé de "poursuivre l'action engagée pour lutter contre les incendies en Gironde tout en augmentant la capacité d'action nationale pour les semaines à venir", a précisé l'Elysée.

Dans le cadre de l'enquête sur l'origine de l'incendie de Landiras, situé à 40 km au sud de Bordeaux, un girondin de 39 ans a été placé en garde à vue lundi, prolongée jusqu'à mercredi après-midi.