Incendies en Grèce : le feu qui ravage la banlieue nord d'Athènes reste inquiétant

Après une nuit difficile, les moyens aériens étaient de nouveau déployés mercredi dès l'aube pour éteindre le feu qui s'étend au pied du Mont Penteli au nord d'Athènes et menace des habitations, ont annoncé les pompiers grecs.

Quelque 485 pompiers, 120 véhicules, 3 avions et 4 hélicoptères ont été mobilisés dès le lever du soleil pour tenter d'éteindre l'incendie qui durant toute la nuit s'est étendu vers des banlieues très peuplées du nord de la capitale grecque comme Gerakas, où résident quelque 29.000 personnes.

"En raison de l'intensité et de la vitesse des vents, le feu a constamment changé de direction tout au long de la nuit, rendant difficile notre lutte pour l'éteindre", a précisé mercredi matin lors d'un point presse le porte-parole des pompiers.

Plusieurs communes, un hôpital pédiatrique et l'Observatoire national d'Athènes ont été évacués par précaution. La police grecque a éloigné de zones dangereuses près de 600 personnes selon un communiqué.

L'autoroute périphérique d'Athènes est coupée à la circulation sur certains tronçons, a également informé la société qui la gère sur Twitter.

D'après les pompiers, des maisons ont été brûlées et le recensement des dégâts va commencer dès que le feu sera maîtrisé.

Le Premier ministre grec a également convoqué une cellule de crise pour tenter de faire face à la situation selon ses services.

Durant les dernières 24 heures, les sapeurs-pompiers grecs ont fait face à 117 feux dans le pays.

L'été dernier, la Grèce et surtout l'île d'Eubée, près d'Athènes, avaient été frappées par des températures caniculaires et de violents feux de forêt, qui avaient ravagé 103.000 hectares et fait trois morts.