Viktor Orban revient sur ses propos polémiques: "Il arrive parfois que je parle d'une manière qui peut être mal comprise"

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, en visite en Autriche, a défendu jeudi "un point de vue culturel" hongrois après son virulent discours le week-end dernier contre "le mélange des races".

Viktor Orban revient sur ses propos polémiques: "Il arrive parfois que je parle d'une manière qui peut être mal comprise"
©AP

"Il arrive parfois que je parle d'une manière qui peut être mal comprise, mais j'ai demandé au chancelier (Karl Nehammer) de bien vouloir placer les informations dans un contexte culturel", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Vienne. "En Hongrie, ces expressions et phrases représentent un point de vue culturel, civilisationnel".

Le dirigeant nationaliste hongrois de 59 ans, habitué des coups d'éclat et farouchement anti-migrants, avait rejeté samedi la vision d'une société "multi-ethnique".

"Nous ne voulons pas être une race mixte", qui se mélangerait avec "des non-Européens", avait-il dit, avant de faire une apparente allusion aux chambres à gaz du régime nazi, ce qui lui avait valu de vives critiques de la communauté juive et la démission d'une conseillère.

Depuis son retour au pouvoir en 2010, Viktor Orban a transformé son pays en mettant en place des réformes "illibérales", basées sur la "défense d'une Europe chrétienne".

Il s'en est notamment pris aux migrants venus d'Afrique et du Moyen-Orient et aux ONG leur venant en aide, durcissant le droit d'asile et érigeant des barrières aux frontières.

M. Nehammer a évoqué cette nouvelle controverse dès le début de la conférence de presse, "condamnant fermement toute forme de racisme et d'antisémitisme" et assurant que les deux hommes avaient abordé "en toute franchise" la question.

"Nous sommes en parfait accord", a réagi Viktor Orban, se disant "fier" de la politique de "zéro tolérance" menée par la Hongrie.