Un élu local reconnaît être à l'origine de plusieurs feux de forêt en France: "Il n'était pas soupçonnable"

Alors qu'un incendie vient de ravager 1.200 hectares en Ardèche, un homme de 36 ans a avoué avoir provoqué plusieurs départs de feu. Voici ce que l'on sait sur lui.

La rédaction (avec AFP)
Un élu local reconnaît être à l'origine de plusieurs feux de forêt en France: "Il n'était pas soupçonnable"
©AFP

L'Ardèche a été confrontée ces derniers jours à plusieurs départs de feux simultanés dans un rayon géographique réduit, ce qui a poussé les autorités a évoqué la possibilité d'un acte pyromane.

Un suspect a dans la foulée été placé en garde à vue mercredi en fin de matinée à la compagnie de gendarmerie de Largentière.

L'homme "qui présentait un taux d'alcool significatif lors de son interpellation" est passé aux aveux après avoir été "confronté aux nombreux témoignages recueillis par les enquêteurs" établissant sa présence et celle de sa voiture sur le départ des feux, selon un communiqué du parquet de Privas qui dénombre au total 12 départs de feu.

Le suspect "a reconnu les faits qui lui sont reprochés" et doit être présenté ce vendredi devant le juge d'instruction du tribunal judiciaire de Privas. "Des auditions plus précises vont venir dessiner le contour de sa responsabilité sur l'ensemble des départs de feu", a précisé la procureure de Privas Cécile Deprade.

Le Président du département d'Ardèche, Olivier Amrane, a déploré jeudi des dégâts "d'une ampleur sans précédent en Ardèche" et appelé à des sanctions exemplaires.

"Les pyromanes sont des criminels qui menacent la sécurité des personnes et portent atteinte à notre patrimoine", dit-il dans un communiqué en annonçant avoir déposé une plainte.

La grande sècheresse et le vent ont favorisé les départs de feu dans plusieurs départements ces derniers jours, certains criminels, d'autres accidentels.

Un pompier et élu local... Ce que l'on sait sur l'auteur des faits

Ce vendredi, nos confrères de BFMTV dévoilent davantage d'informations à propos du suspect. Il s'agit d'un homme de 36 ans, qui est sapeur-pompier volontaire et sapeur-forestier, en charge dès lors de la prévention et de la réduction des feux de forêt. L'individu exerce en outre une fonction politique, puisqu'il est élu adjoint dans sa commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière, dans l'Hérault.

Toujours selon BFM, durant ses aveux, l'homme a expliqué son geste en avançant "un cadre familial oppressant" duquel il voulait s'extraire. Il ajoute aussi ressentir un "besoin de reconnaissance sociale".

Le suspect met également en avant "l'adrénaline" et "l'excitation" que les interventions provoquaient chez lui quand il devait aller lutter contre un feu. Dans une interview confiée en 2021 au "Journal Toulousain", il décrit un "métier de passion": "Lorsque l'on est appelé sur un départ de feu, il y a la peur, bien-sûr, mais nous sommes surtout guidés par l'adrénaline et l'envie de sauver notre nature [...] On est tous accros. Il y en a même, parfois, qui disent qu'on est des fous!".

Evidemment, dans la commune du pompier incriminé, c'est l'émoi. "Il s'agissait de quelqu'un de discret qui connaissait parfaitement le terrain. Il n'était pas soupçonnable", explique le maire Bernard Jahnich à BFMTV.