Des itinéraires populaires des Alpes interdits en raison de la fonte des glaciers

Il a été interdit d'emprunter certains des sentiers de randonnée les plus populaires des Alpes cet été en raison des températures chaudes dans cette chaîne de montagne, qui font que la neige est rare et que les glaciers fondent à une vitesse alarmante.

ANP/AFP
Des itinéraires populaires des Alpes interdits en raison de la fonte des glaciers
©ImageBroker

Des voies qui sont normalement sûres à cette époque de l'année sont désormais dangereux en raison du risque, par exemple, de chute de pierres libérées par la glace. "Des avertissements sont actuellement en vigueur dans les Alpes pour une douzaine de sommets, dont le Cervin et le Mont Blanc", a expliqué Pierre Mathey, le responsable de l'Association suisse des guides de montagne. "Cela se produit beaucoup plus tôt dans la saison que d'habitude. Habituellement, ces fermetures ont lieu en août, mais elles ont commencé à la fin du mois de juin et se sont poursuivies en juillet."

Les guides alpins qui accompagnent habituellement des milliers de randonneurs sur le plus haut sommet d'Europe ont annoncé en début de semaine qu'ils cesseraient de grimper sur les voies les plus classiques du Mont Blanc, qui s'étend sur la France, l'Italie et la Suisse, en raison des températures élevées. Ils ont également annulé les voyages sur la route classique vers le sommet de la Jungfrau dans les Alpes suisses. C'était apparemment la première fois en un siècle que les balades y étaient annulées.

Au début du mois, onze alpinistes ont perdu la vie après avoir été ensevelis sous la glace, la neige et les rochers dans les Alpes italiennes lorsqu'une partie du glacier du Mont Marmolada s'est détachée. Huit personnes ont également été blessées.

Le glacier s'est rompu après qu'une température record de 10 degrés Celsius eut été enregistrée sur la plus haute montagne des Dolomites un jour plus tôt. Les scientifiques affirment que le changement climatique rend plus imprévisibles des glaciers auparavant stables.