Des étudiants s'opposent à une statue sur leur campus car elle ressemble à un phallus

Est-ce une personne accroupie ou un homme en érection?

J.F.
Des étudiants s'opposent à une statue sur leur campus car elle ressemble à un phallus
©Imperial College London

Le prestigieux Imperial College de Londres s'apprête à installer une statue sur son campus. Mais cela ne plait pas à tous les étudiants.

La statue, nommée "Alert", est une oeuvre métallique de 6 mètres de haut, réalisée par le célèbre sculpteur Antony Gormley. Si elle est censée représenter une personne accroupie - l'image d'un scientifique à la recherche d'informations sur le monde qui l'entoure - certains y voient plutôt... un homme en érection.

Selon un syndicat étudiant, relayé dans tous les médias anglais, les jeunes n'ont pas été consultés lors de l'installation de la statue. Et "les informations antérieures du collège sur la statue ne l'avaient pas montrée sous tous les angles".

Alex Auyang, le président du syndicat, affirme que "la statue a un côté phallique". S'il précise n'avoir rien contre la représentation de phallus dans le domaine de l'art, il craint que cette statue "nuise à l'image et à la réputation du collège". "Certains peuvent considérer la représentation phallique comme une exclusion", dit-il. Selon lui, à cause de cette statue, les femmes ne se sentiraient pas représentées. Or, comme il l'explique, les femmes sont déjà en minorité (41,8%) dans cette école scientifique.

La statue maintenue

Mis au courant de la motion, un porte-parole de l'école a déclaré que "Sir Antony Gormley est l'un des plus grands artistes vivants au monde. Nous sommes reconnaissants d'avoir reçu l'une des ses sculptures emblématiques." L'oeuvre leur a en effet été offerte par un ancien étudiant et sa femme.

L'école n'a donc pas l'intention de renoncer à cette oeuvre. L'installation est prévue au cours de cet été.

Le syndicat étudiant, lui, avoue que son opposition avait un côté humoristique mais que "leurs arguments étaient tout à fait valables".