Athènes dit avoir empêché 1.500 migrants d'entrer en Europe

La situation reste tendue à la frontière turque.

DPA / BELGA
Athènes dit avoir empêché 1.500 migrants d'entrer en Europe
©AFP

Les services d'ordre grecs ont empêché un nombre inhabituellement élevé de migrants de pénétrer, en provenance de Turquie, sur leur territoire et donc dans l'Union européenne, a annoncé samedi le ministre de la Protection civile, Takis Theodorikakos. Quelque 1.500 personnes ont tenté jeudi de rentrer ainsi en Grèce, en franchissant le fleuve frontalier d'Evros, a-t-il indiqué sur la chaîne de télévision Skai.

Soixante passeurs présumés ont également été arrêtés par la police, a précisé le ministre.

Athènes tente fermement d'empêcher l'arrivée de migrants en provenance de Turquie.

La Grèce a été critiquée à plusieurs reprises pour des refoulements illégaux présumés (" push backs") de migrants vers la Turquie sur sa frontière terrestre et maritime, en Egée, selon des témoignages des victimes publiés par des ONG, l'AFP et d'autres médias. Mais Athènes a toujours nié ces accusations.

Le gouvernement grec envisage aussi de tripler la longueur de la clôture installée le long de la frontière avec la Turquie. Il s'agit, selon le ministre de l'Immigration et de l'Asile, Notis Mitarachi, d'ajouter 80 kilomètres supplémentaires de fil barbelé et d'acier à sa clôture de 40 kilomètres pour atteindre les 120 kilomètres.