Le Portugal, toujours ravagé par les flammes, prévoit une amélioration

Le Portugal, frappé par une troisième vague de chaleur depuis début juillet, luttait lundi contre plusieurs incendies alors que le pays a été placé en état d'alerte jusqu'à mardi en raison du risque de feux de forêt.

AFP
Le Portugal, toujours ravagé par les flammes, prévoit une amélioration
©AP

Le Portugal, qui continuait lundi de lutter contre plusieurs feux de forêt, prévoit une accalmie grâce à une amélioration des conditions météorologiques à partir de mercredi, a indiqué le ministre de l'Intérieur. L'état d'alerte face au risque d'incendie, en vigueur depuis dimanche, ne sera pas prolongé après mardi minuit "grâce à une amélioration significative" des conditions météorologiques, a déclaré José Luis Carneiro à l'issue d'une réunion avec les services de la protection civile.

À partir de mercredi, les prévisions tablent sur une baisse des températures et une hausse du taux d'humidité de l'air, "si bien que nous avons estimé qu'il était possible de revoir les restrictions", a-t-il expliqué.

L'état d'alerte restreint notamment l'accès aux forêts, interdit les spectacles pyrotechniques et accroit le niveau de mobilisation des secours.

De nombreux pompiers restaient toutefois mobilisés lundi soir pour venir à bout des flammes à travers le territoire, selon les données de la protection civile.

Le brasier le plus important faisait rage dans la région de Vila Real, à l'extrême nord, dans une zone de montagne difficile d'accès.

Pour combattre ce feu de forêt, le Portugal a pu compter sur le soutien de deux Canadair grecs envoyés dans le cadre du mécanisme de solidarité européenne.

Alors que le pays souffre cette année d'une sécheresse exceptionnelle, plus de 94.000 hectares sont partis en fumée depuis janvier, soit la superficie la plus étendue depuis les incendies meurtriers de 2017 qui avaient fait une centaine de victimes, selon le dernier bilan de l'Institut pour la conservation de la nature et des forêts (ICNF).

A lui seul, le feu de forêt du parc naturel de la Serra da Estrela, région montagneuse dans le centre du Portugal classée par l'Unesco, a consumé plus de 25.000 hectares de végétation en onze jours, avant d'être déclaré maîtrisé mercredi.

Face à l'ampleur de ce brasier, le gouvernement a décidé de décréter prochainement "l'état de calamité naturelle", ce qui permettra de débloquer des aides rapides, a indiqué la ministre de la présidence Marina Vieira da Silva, à l'issue d'une réunion lundi avec les maires des communes affectées.

"Au cours des 15 prochains jours, les services de l'État et les municipalités vont procéder au relevé des dommages et préjudices de cet incendie", a précisé la ministre avant d'ajouter qu'un "plan de revitalisation" de ce parc naturel sera présenté en septembre.

Selon les scientifiques, le réchauffement du climat augmente la probabilité des canicules ainsi que des sécheresses et, par ricochet, des feux de forêt.