Un an après leur #MeToo, les femmes des Balkans toujours en attente de changements: "On a même l’impression que la situation se dégrade"

En janvier 2021, une vague de dénonciations des violences envers les femmes déferlait sur les réseaux sociaux. À travers les Balkans occidentaux, le mouvement a entraîné une prise de conscience et quelques promesses de réformes.

Marion Roussey, envoyée spéciale à Sarajevo
Un an après leur #MeToo, les femmes des Balkans toujours en attente de changements: "On a même l’impression que la situation se dégrade"
©AFP
"J'ai besoin d'aide. C'est urgent." Le post est anonyme. Il a été publié le 26 juillet sur un groupe Facebook par une femme de 27 ans qui vit avec son mari dans la banlieue de Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine. Depuis la naissance de leur enfant il y a cinq ans, l'homme est devenu violent. "Chaque fois que je sors, les problèmes commencent. Il doit tout savoir, tout contrôler." À plusieurs reprises, elle a voulu faire sa valise. Son mari l'a frappée alors qu'elle...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité