Un camion fonce dans une fête de quartier aux Pays-Bas: six décès confirmés

Les secours sont descendus en nombre sur les lieux du drame.

Un camion fonce dans une fête de quartier aux Pays-Bas: six décès confirmés
©Twitter

Une fête autour d'un barbecue s'est transformée en véritable cauchemar à Nieuw-Beijerland, près de Rotterdam, aux Pays-Bas. Alors que les festivités battaient leur plein dans un quartier de la ville ce samedi, un camion a quitté la route, la digue Zuidzijdsedijk, et a foncé dans la foule rassemblée, heurtant violemment plusieurs personnes. Plusieurs personnes fauchées ont perdu la vie, six décès au moins ont été confirmés jusqu'à présent par les forces de l'orde.

Les secours ainsi que plusieurs hélicoptères médicaux étaient présents en masse sur place. "Plusieurs personnes ont été transportées à l’hôpital pour y être soignées", a rapidement fait savoir la police sur Twitter. Au total, sept personnes ont dû être hospitalisées.

Relayés par nos confrères de l'Algemeen Dagblad, quelques témoins ont pu décrire le chaos qui régnait dans le quartier. "J'ai vu des gens pleurer et des policiers courir. De nombreuses personnes sont stupéfaites par l'accident. Ce qui aurait dû être une célébration s'est terminé par une grande tragédie",

"C'est un terrible accident dans une petite communauté. C'est terrible qu'il y ait eu des décès" , a déclaré le maire Charlie Aptroot, qui s'est immédiatement rendu auprès des résidents après son arrivée. "Ce qui s'est passé est vraiment terrible. Les gens sont dévastés et émus. Ils sont très inquiets. Ils ne savent pas comment va leur famille ou leurs voisins."

Une enquête en cours

Des photographies prises après l'accident ont permis d'identifier le camion comme appartenant à la société El Mosca, basée en Espagne. Le chauffeur du camion, un homme espagnol de 46 ans, qui n'a pas été blessé, a été arrêté et placé en garde à vue samedi soir, a indiqué la radio NOS. La police a déclaré qu'il était "très choqué". Ce qui s'est exactement passé fait l'objet d'une enquête. Pour l'instant, la police garde tous les scénarios ouverts.

Six personnes ont été tuées et sept blessées, fauchées par un camion samedi, alors qu'elles participaient à un barbecue en plein air, près de Rotterdam, selon un nouveau bilan dimanche de la police néerlandaise. Pour une raison encore inconnue, le véhicule a quitté la route étroite dans le village de Nieuw-Beijerland, à une trentaine de kilomètres au sud de Rotterdam, et a plongé en contrebas sur le groupe.

"Nous enquêtons toujours pour savoir ce qui s'est produit exactement", a déclaré une porte-parole de la police, Mirjam Boers. "Pour l'instant, nous gardons tous les scénarios ouverts".

Les victimes décédées sont trois femmes âgées de 28, 32 et 75 ans, et trois hommes de 41, 50 et 62 ans, tous originaires de la région, a indiqué la police. L'un des blessés se trouve dans un état critique à l'hôpital.

Le chauffeur du camion n'a pas été blessé. Il a été arrêté et placé en garde à vue "pour avoir causé un accident mortel et des blessures corporelles graves", selon la police. "Son rôle dans l'incident fait l'objet d'une enquête", est-il précisé dans un communiqué. Mme Boers a indiqué que le chauffeur "n'était pas sous l'influence de l'alcool".

La police a lancé un appel à témoins, soulignant qu'"en raison du barbecue de quartier, de nombreuses personnes étaient présentes" lors de l'accident.

Le roi Willem-Alexander et la reine Maxima se sont dits "choqués et émus par le terrible accident". "Une tristesse inimaginable au sein de cette communauté très soudée", ont-ils déclaré dans un message officiel, "les familles touchées sont dans nos pensées et nous souhaitons aux blessés de la force sur leur chemin vers le meilleur rétablissement possible".

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a également envoyé ses condoléances. "Terrible nouvelle... mes pensées vont aux victimes et aux proches de ce terrible drame. Je leur souhaite beaucoup de force", a-t-il déclaré sur Twitter.

Citant des témoins, le radiodiffuseur régional Rijnmond a déclaré que le camion s'était arrêté un instant à un carrefour en T, avant de décoller et de foncer sur le rassemblement festif.