Recherché pour avoir renversé deux gendarmes en France, un escroc britannique a été arrêté en Belgique

Un escroc britannique a été arrêté en Belgique ce vendredi. Il était activement recherché en France pour avoir renversé deux gendarmes fin août dans la Creuse, après avoir fui un contrôle dans son élevage canin.

Agences avec rédaction
Perquisition au domicile du couple, fin août.
Perquisition au domicile du couple, fin août. ©MAXPPP

L’escroc britannique Robert Hendy-Freegard, a été arrêté ce vendredi soir en Belgique, a indiqué la police fédérale. L'homme a été interpellé par la police autoroutière de Gand, peu avant 17h à Grand-Bigard, près de Bruxelles, sur l'autoroute E40, a précisé à l'AFP une porte-parole de la police fédérale, confirmant une information de la chaîne française BFMTV. Nos forces de l'ordre ont procédé à un contrôle de son véhicule, qui était signalé comme recherché.

En effet, le 25 août dernier Robert Hendy-Freegard a blessé deux gendarmes français lors d'un refus d'obtempérer. Les agents étaient venus à son domicile dans le cadre d'un contrôle vétérinaire. Le quinquagénaire tenait un élevage canin dans une maison isolée à Vidaillat (Creuse) avec sa compagne britannique, qui vivait là "dans des conditions terribles","totalement recluse" et "complètement sous influence", selon des voisins. Arrivé chez lui en voiture alors que le contrôle avait déjà commencé, Robert Hendy-Freegard, a renversé deux agents, lorsqu'ils lui ont demandé ses papiers. L'un a d'eux subi plusieurs fractures au visage.

Il a ensuite disparu sans laisser de trace. Les gendarmes avaient alors rapidement identifié le suspect. Robert Hendy-Freegard, est un escroc bien connu au Royaume-Uni. En 2005, il avait été condamné dans son pays à la prison à perpétuité pour enlèvement, tromperie, vol sur des étudiants et des femmes, à qui il avait soutiré plus d'un million de livres, en se faisant notamment passer pour un espion du MI5, le service de renseignement intérieur britannique. Le documentaire Netflix "The puppet master", qui décrit la manière dont les escrocs manipulent leurs victimes, serait d'ailleurs basé sur son histoire. L’identité de sa femme correspond d’ailleurs à celle présentée comme la dernière victime en date dans la série documentaire et recherchée par ses enfants.

Faisant l'objet d'un mandat d'arrêt européen, l'homme a été retrouvé par la police de Flandre orientale et a été arrêté vendredi à Grand-Bigard. Un dispositif de grande ampleur avait été mis en place pour le retrouver. Il sera déféré devant un juge d'instruction avant que la chambre du conseil ne se prononce sur son transfert en France. Une enquête est ouverte pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique.

"Il parvenait à prendre le pouvoir et le contrôle sur la vie" de ses victimes, les forçant à vivre dans "un pauvreté abjecte", avait expliqué lors du procès un enquêteur. Il avait été libéré en 2009, après qu'une cour d'appel avait cassé la condamnation pour enlèvements.

"A suivre dans le prochain épisode de Netflix"

"Maintenant ça va être le retour à la normale pour les habitants de Vidaillat. Il va pouvoir répondre de ses actes. On va suivre la suite, son procès et sa condamnation car c'était quand même un voisin", a indiqué samedi à l'AFP la maire Martine Laporte. L'édile de cette petite commune de 180 habitants, où le couple britannique était installé depuis 2015, pensait toutefois "que sa cavale serait plus longue car c'était quelqu'un de très organisé".

Pour Babette, qui n'a pas souhaité donner son nom de famille et qui habite la maison mitoyenne du couple britannique, "c'est un ouf de soulagement". "Maintenant, il va être mis quelque temps hors d'état de nuire, ajoute-t-elle. Sandra (Clifton, la compagne du mis en cause, ndlr) et sa famille vont pouvoir entamer une reconstruction".

Un autre voisin proche, Serge, qui n'a pas souhaité être identifié, "trouve ça bizarre qu'il ait traversé la France sans se faire repérer et direct en Belgique, il est interpellé. Je m'interroge car son véhicule était quand même assez distinctif. On ne sait pas où il a dormi, où il a fait le plein..." "Avec ma femme, on s'était dit qu'il essaierait sans doute de revenir en Angleterre par n'importe quel moyen. Peut-être qu'il était en chemin", a-t-il ajouté. "Un homme avec un tel état psychologique, on ne sait pas ce qu'il peut faire." "À suivre dans le prochain épisode de Netflix !", glisse-t-il.