Erdogan prononce un discours qui glace les Grecs et les inquiète au plus haut point

La Grèce paiera un «prix élevé» si elle continue de violer l’espace aérien turc et de «harceler» les avions turcs en mer Egée, a prévenu samedi 3 septembre le président turc qui a brandi le souvenir de la «grande catastrophe» de Smyrne et refusé de reconnaître l’intégrité territoriale de son voisin, membre de l’UE.

Fabien Perrier pour Libération
Erdogan prononce un discours qui glace les Grecs et les inquiète au plus haut point
©Shutterstock
Brandir le souvenir d'un massacre et menacer de le répliquer. Montant de plusieurs crans dans l'escalade verbale, le président turc Recep Tayyip Erdogan a prononcé ce samedi à Samsun, dans le Nord de la Turquie, lors du festival des technologies...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité