France: une enseignante agressée à l'arme blanche dans un lycée en Normandie

Ses jours ne sont pas en danger.

AFP
Image d'illustration.
Image d'illustration. ©Shutterstock

Un lycéen âgé de 15 ans a porté mardi un coup de couteau à la gorge d'une professeure de lettres dans un établissement de Caen mais les jours de l'enseignante ne sont pas en danger, selon le parquet et le ministre de l'Education nationale.

"Ce matin vers 11H15 un élève du lycée Malherbe a, pendant une interclasse, porté un coup de couteau à un professeur de l'établissement, chargé de sa classe. Le professeur a été atteint à la gorge mais ses jours ne sont pas en danger. Elle est prise en charge pour suturation de la plaie", selon un communiqué du parquet de Caen.

"Le mis en cause a été placé en garde à vue, les vérifications médicales sont en cours", selon la même source.

"Le geste est en l'état totalement inexpliqué", précise encore le parquet. Le lycée Malherbe est un établissement réputé calme, proche du centre ville de Caen.

"Des premières vérifications il ressort que ce jeune, âgé de 15 ans, n'aurait aucun antécédent judiciaire et est inconnu des services de police. Par ailleurs, les témoins n'ont pas fait état d'une altercation, ni d'aucun incident entre cet élève et ce professeur depuis le début de l'année", ajoute le parquet.

Selon Jérôme Adell, secrétaire départemental de la FSU du Calvados, la victime est une enseignante âgée de 40 ans. "On ne sait pas si" l'agression a eu lieu "dans le couloir ou en sortant de la classe", a-t-il ajouté.

"Moi j'étais dans les quelques salles qui étaient à côté (de l'endroit où s'est passé l'agression, ndlr) la police est rentrée armée pour demander si il y avait un intrus. C'est comme ça qu'on a su", a confié à l'AFP Léa, une élève de première, témoignant de sa "peur" et de son "choc" sur le moment.

"Pour les secondes qui sont arrivés au lycée il y a deux semaines, l'image qu'ils vont avoir du lycée toute leur vie, c'est horrible", a-t-elle aussi déploré. Tous les lycéens interrogés par l'AFP affirmaient que la victime était avec une classe de seconde au moment de l'agression.

"C'était le choc. Il y avait des profs et des élèves qui pleuraient", dans l'enceinte du lycée, a ajouté un peu plus loin Emma, 17 ans.

En déplacement aux Sables d'Olonne, le ministre de l'Education nationale Pap Ndiaye a affirmé qu'il allait se rendre au lycée Malherbe "dès que possible dans les jours à venir".

"J'ai appris avec beaucoup d'émotion l'agression dont une professeure de Lettres a été victime au lycée Malherbe de Caen aujourd'hui. Je tiens bien entendu à lui exprimer toute ma sympathie, toute mon empathie. Et au-delà de cette personne, à exprimer également mon empathie à l'égard de l'ensemble de la communauté éducative du lycée Malherbe, les élèves, les enseignants, l'équipe administrative et de direction".