L’Europe s'apprête à devoir composer avec une Italie moins coopérative

Il est des signes qui ne trompent pas. Les félicitations les plus chaleureuses adressées à la coalition des droites qui a remporté les législatives italiennes sont venues des formations d’extrême droite et de droite nationaliste.

Olivier le Bussy et Maria Udrescu
Archive photo Giorgia Meloni, leader of the Brothers of Italy
©Mimmo Frassineti / Avalon
Le Rassemblement national et Éric Zemmour en France, le Vlaams Belang, mais aussi la N-VA en Belgique, Geert Wilders et Thierry Baudet aux Pays-Bas, l'AfD en Allemagne, les nostalgiques du franquisme de Vox en Espagne… ont affiché leur satisfaction face au triomphe du parti d'inspiration fasciste Fratelli d'Italia de ...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité