La Bulgarie paie son addiction à la désinformation russe

Dans un climat de polarisation, les législatives de dimanche n’offrent pas de perspective de stabilité politique.

Une femme tient une affiche sur laquelle on peut lire “Poutine le président pacificateur”, lors de la “rencontre annuelle des russophiles”, près de la ville de Kalofer, dans le centre de la Bulgarie, le 25 septembre 2022.
Une femme tient une affiche sur laquelle on peut lire “Poutine le président pacificateur”, lors de la “rencontre annuelle des russophiles”, près de la ville de Kalofer, dans le centre de la Bulgarie, le 25 septembre 2022. ©AFP
Les Bulgares retournent aux urnes ce dimanche pour la quatrième fois en moins de deux ans, mais dans un contexte politique et économique désormais marqué par l'invasion russe de l'Ukraine et la crise de l'énergie. L'ombre de la Russie plane plus que jamais sur ces législatives, tant la Bulgarie peine à redéfinir sa relation avec ce grand voisin de l'Est dont elle a toujours été proche. D'autant que ce...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité