Sabotage des gazoducs Nordstream: des drones signalés près de champs gaziers en mer du Nord

Suite au possible sabotage des gazoducs, des drones auraient été repérés mardi en mer du Nord.

Un soldat de la Garde nationale norvégienne (Heimvernet) monte la garde en Norvège
©AFP

Après le sabotage présumé des gazoducs Nordstream en mer Baltique, la police danoise a annoncé mardi avoir reçu des signalements de vols de drones non autorisés près de champs gaziers en mer du Nord, suivant des incidents similaires côté norvégien. "Nous avons eu au cours du week-end des signalements de drones en mer du Nord", a indiqué un porte-parole de la police.

Selon la publication spécialisée Danish Offshore Industry, des drones ont été observés près du champ gazier Roar, opéré par le groupe français TotalEnergies, à plus de 200 km des côtes à l'ouest du Danemark.

C'est la deuxième fois en une semaine que de tels incidents sont rapportés.

Jeudi, le quotidien Ekstra Bladet faisait état d'une activité "non autorisée" de drones au dessus du champ Halfdan B, également exploité par le géant français.

Interrogé, le groupe a renvoyé vers les autorités danoises.

"En ce qui concerne une activité non autorisée de drones près de nos installations en mer du Nord, TotalEnergies renvoie aux autorités danoises à qui nous signalons toute potentielle observation", a indiqué le géant français à l'AFP.

Le groupe a assuré avoir pris "les mesures nécessaires concernant (les) procédures de sécurité".

Avec le sabotage présumé des gazoducs qui relient la Russie à l'Allemagne sur sa zone économique exclusive, le Danemark a relevé d'un cran la sécurité autour de ses infrastructures énergétiques.

La Norvège voisine, désormais principal fournisseur de gaz de l'Europe, lui a emboîté le pas, considérant ses installations pétrogazières comme une potentielle cible de choix.

Pour justifier le renforcement de la sécurité dans le secteur, les autorités norvégiennes ont invoqué un nombre croissant d'observations de drones près des installations pétrolières.