Londres adopte un ton en apparence plus conciliant envers l’UE

La semaine dernière, la Première ministre britannique Liz Truss a accepté de prendre part au sommet inaugural de la Communauté politique européenne (CPE), qui rassemble ce jeudi à Prague les chefs d’État et de gouvernement des vingt-sept États membres de l’Union européenne (UE) et de dix-sept autres pays du Vieux Continent. Sa présence était pourtant loin d’être assurée.

Londres adopte un ton en apparence plus conciliant envers l’UE
©AFP
Alors qu'elle occupait le poste de ministre des Affaires étrangères, Liz Truss avait indiqué en mai, au lancement de cette initiative par le président français Macron, que sa "préférence est de se baser sur les structures déjà existantes et qui fonctionnent avec succès, que ce soit le G7 ou l'Otan". Elle semble avoir revu son jugement. Mieux,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité